Danièle Demoustier

Vers un concept unitaire du secteur coopératif

Une introduction au texte de Georges Fauquet, 1935, « Rapport sur le secteur coopératif. Essai sur la place de l’homme dans les institutions coopératives et sur la place de celles-ci dans l’économie », REC n° 54(1), p. 82-167 (p. 82-98 pour l’extrait publié).

Georges Fauquet (1873-1953), médecin de formation, coopérateur dès son plus jeune âge, est nommé inspecteur du travail en 1905, contrôleur des retraites ouvrières et paysannes en 1911, puis sous-directeur des Assurances sociales et du Travail en Alsace en 1919. En 1920, il est appelé au Bureau international du travail (BIT) par Albert Thomas, en tant que chef du bureau sur la Coopération, poste qu’il occupera pendant treize ans. À ce titre, il a été un observateur attentif des mouvements coopératifs dans différents pays, en s’appuyant sur les méthodes inductives héritées de ses études médicales. Il revisite donc les doctrines coopératives (celles de Charles Gide et de Bernard Lavergne, notamment) au regard du contexte du début du XX e siècle.

Numéro de revue: 
361
Année de publication: 
2021
Auteur(s): 
Danièle Demoustier

Séminaire « D’hier à aujourd’hui, penser l’ESS à Grenoble et globalement »

10 juin : Séminaire « D’hier à aujourd’hui, penser l’ESS à Grenoble et globalement ». Deux tables rondes : « Les courants de pensée qui ont inspiré historiquement l’ESS à Grenoble ; quelles traces encore aujourd’hui ? » de 14 h à 16 h, et « Les approches actuelles de la place et du rôle de l’ESS ; quelles perspectives pour demain ? » de 16 h à 18 h.

Le Forum des ruralités engagées : une première édition à l’initiative de Villages vivants, de l’Avise et du RTES

L’économie sociale et solidaire est un acteur majeur mais méconnu des territoires ruraux. En zones rurales, l’ESS représente 17,7 % de l’emploi privé. Les emplois au sein de ses structures ont connu une croissance de 4,9 % entre 2008 et 2015 alors que l’emploi hors ESS enregistrait sur la même période une baisse de 4,1 % 4 . Surtout, ses organisations dynamisent et innovent au niveau local, et leur contribution va bien au-delà des secteurs traditionnels tels que l’action sociale et les activités agricoles.

Au-delà de la crise sanitaire, quel avenir pour l’ESS ?

La rapidité et la violence de la crise sanitaire inédite due au Covid-19 ont brouillé tous les clivages économiques antérieurs, qui semblent désormais dépassés : l’autoproduction a suscité un regain d’intérêt dans une société d’hyperconsommation ; les échanges non monétaires ont explosé, qu’ils soient réels ou virtuels ; les urbains sont venus en aide aux agriculteurs ; les entreprises lucratives ont offert des biens à l’hôpital public ; l’État libéral a redistribué largement des revenus aux plus pauvres ; la population a transformé en « héros » des travailleurs

Un mooc ESS pour les agents de la fonction publique territoriale

Pour former les agents de la fonction publique territoriale à l’ESS, Benoît Hamon, alors ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire (2012-2014), avait passé une convention avec le Centre national de la Fonction publique territoriale (CNFPT) afin de favoriser la découverte et la compréhension de l’ESS par les agents. Sur cette base, le CNFPT a pris contact avec le Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES) en 2019 pour une  formation en ligne sous forme de mooc (Mooc : massive open online course.