Danièle Demoustier

Pour une économie sociale, solidaire… et écologique

Ce premier numéro du deuxième centenaire de la Revue internationale de l’économie sociale, Recma s’ouvre sur une actualité particulièrement riche. De nombreuses manifestations d’ampleurs nationale et internationale se sont tenues en association avec la Recma à Bordeaux, Marseille, Toulouse, Grenoble, Lyon, Nanterre, Paris, Reims, Lille, à l’initiative d’universités et de centres de recherche et en partenariat avec de nombreuses fédérations coopératives, associatives et d’économie sociale et solidaire.

À Bordeaux, un séminaire sur les courants de pensée façonnant l’ESS dans les territoires

À l’occasion des 100 ans de la Recma, la Chaire TerrESS et le Centre Emile Durkheim (CED) ont organisé le 4 novembre 2021 à Sciences Po Bordeaux une journée d’études sur les sources historiques des courants de pensée de l’ESS et leur territorialisation, intitulée « Aux sources de l’ESS : des courants de pensée aux matrices territoriales ». Huit communications ont été présentées par huit intervenant.e.s, puis mises en perspectives par Danièle Demoustier  (Sciences Po Grenoble, Comité de rédaction de la Recma).

Comprendre la dynamique territoriale de l’ESS à Grenoble (et ailleurs) : une conférence de la Recma et du RTES

Quelles dynamiques à l’œuvre localement expliquent les évolutions de l’économie sociale et solidaire à Grenoble, depuis la fin du XIX e siècle jusqu’à aujourd’hui ? La conférence du 27 mai 2021 – « Transformations territoriales de l’ESS : spécificités grenobloises et dynamiques nationales » – organisée par la Recma en partenariat avec le Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES) avait pour objectif, à partir d’une analyse socio-historique, d’éclairer les ressorts des transformations territoriales de l’ESS.

Vers un concept unitaire du secteur coopératif

Une introduction au texte de Georges Fauquet, 1935, « Rapport sur le secteur coopératif. Essai sur la place de l’homme dans les institutions coopératives et sur la place de celles-ci dans l’économie », REC n° 54(1), p. 82-167 (p. 82-98 pour l’extrait publié).

Georges Fauquet (1873-1953), médecin de formation, coopérateur dès son plus jeune âge, est nommé inspecteur du travail en 1905, contrôleur des retraites ouvrières et paysannes en 1911, puis sous-directeur des Assurances sociales et du Travail en Alsace en 1919. En 1920, il est appelé au Bureau international du travail (BIT) par Albert Thomas, en tant que chef du bureau sur la Coopération, poste qu’il occupera pendant treize ans. À ce titre, il a été un observateur attentif des mouvements coopératifs dans différents pays, en s’appuyant sur les méthodes inductives héritées de ses études médicales. Il revisite donc les doctrines coopératives (celles de Charles Gide et de Bernard Lavergne, notamment) au regard du contexte du début du XX e siècle.

Numéro de revue: 
361
Année de publication: 
2021
Auteur(s): 
Danièle Demoustier

Séminaire « D’hier à aujourd’hui, penser l’ESS à Grenoble et globalement »

10 juin : Séminaire « D’hier à aujourd’hui, penser l’ESS à Grenoble et globalement ». Deux tables rondes : « Les courants de pensée qui ont inspiré historiquement l’ESS à Grenoble ; quelles traces encore aujourd’hui ? » de 14 h à 16 h, et « Les approches actuelles de la place et du rôle de l’ESS ; quelles perspectives pour demain ? » de 16 h à 18 h.