Le GNC revient sur les chiffres de la coopération

Le Groupement national de la coopération (GNC) salue la publication de l’étude réalisée en décembre 2008 par l’Observatoire national de l’ESS et présentée succinctement dans le numéro 311 de la Recma. Le GNC a rappelé que les données statistiques de l’Insee-Clap ne reflètent que partiellement le poids socioéconomique de la coopération en sous évaluant sensiblement le nombre des emplois. La méthodologie utilisée exclut en effet le secteur agricole, exclusion délicate dans la mesure où 75 % des cent premières entreprises coopératives françaises sont des coopératives agricoles. Ainsi, les chiffres avancés par l’observatoire ne prennent pas en compte les 3 200 coopératives agricoles, unions et Sica représentant 150 000 salariés (filiales incluses). En outre, l’étude Insee-Clap écarte les secteurs de la pêche et des transports, qui emploient plus de 10 000 salariés. Enfin, le GNC rappelle que le périmètre coopératif ne se mesure pas en se limitant aux entreprises coopératives. Il faut y inclure les entreprises associées et les filiales de droit commercial de ces dernières, soit au total plus de 900 000 salariés, autrement dit 32 % de l’effectif salarié de l’économie sociale.