Eric Bidet

Un numéro singulier à plus d’un titre

Ce numéro 362 est singulier à plusieurs titres. Il est dédié à l’économie sociale et solidaire en Afrique. Les articles du dossier coordonné par Patricia Toucas-Truyen et François Doligez sont signés par des universitaires et des praticiens de l’ESS africains. Ils marquent ainsi à la fois la trop rare expression des acteurs de l’ESS africaine et l’ouverture de la Recma à ce continent. Patricia et François présentent ci-dessous ce dossier, aussi n’y reviendrai-je pas dans cet éditorial.

Susciter la mise en débat démocratique et citoyenne des données chiffrées sur l’Economie sociale et solidaire

Au cours des deux dernières décennies, la mesure du poids de l’économie sociale et solidaire (ESS) a suscité un intérêt croissant de la part de divers acteurs aux niveaux national et international, sur la base de méthodologies et de cadres de référence diversifiés qui ne sont pas toujours clairement identifiés ni questionnés par ceux qui les utilisent, alors même qu’ils véhiculent parfois des normes implicites. Les auteurs analysent les questions soulevées par la mesure de l’ESS au niveau national français, puis examinent la complexité qui caractérise cette question au niveau international où s’agrègent des référentiels et normes encore plus variés. Cet article explique pourquoi les données doivent être coproduites et sous-tendues par une réflexion sur leur usage afin d’être réellement utiles aux différents acteurs et organismes qui s’y réfèrent, ainsi qu’aux citoyens.

 

Numéro de revue: 
362
Année de publication: 
2021
Auteur(s): 
Éric Bidet, Nadine Richez-Battesti

Questionner le concept d’économie sociale et l’entreprise de l’ESS

Une introduction au texte d’André Chomel, 1990, « La problématique émergence de l’entreprise d’économie sociale au XIX e siècle », Recma, n° 33, p.28-32.

Élément d’un dossier intitulé « Du contrat participatif », ce court texte d’André Chomel 1 est intéressant à plus d’un titre. Rappelons tout d’abord qu’il paraît au moment où l’on s’apprête à fêter le dixième anniversaire de la Charte de l’économie sociale du CNLAMCA (1980), premier document institutionnel tangible accompagnant en France le renouveau du concept d’économie sociale après une longue éclipse de plusieurs décennies. 1989 est également l’année où la Revue des études coopératives étend son périmètre au-delà des coopératives et devient la Recma.

L’intitulé « économie sociale » apparaît en 1990 sur la couverture de la revue, qui se présente en 1995 comme la « revue internationale de l’économie sociale ». L’économie sociale se reconstruit en France depuis les années 1970, et l’évolution de la revue s’inscrit dans ce contexte, de même qu’elle reflète le déclin des coopératives de consommateurs, qui en ont été le principal acteur depuis sa création en 1921.

 

Numéro de revue: 
361
Année de publication: 
2021
Auteur(s): 
Eric Bidet

Le 29 e colloque de l’Addes consacré aux périmètres et mesures de l’ESS

Comme la plupart des rencontres de l’année 2020, le 29 e colloque de l’Addes (Association pour le développement des données sur l’économie sociale) s’est tenu en ligne les 18, 19 et 20 novembre, sous la forme inédite de trois webinaires. Trente-cinq ans après sa fondation, l’Addes a proposé une sorte d’état des lieux de la recherche et de la connaissance chiffrée de l’ESS, dont la promotion a été « le projet de fondation de l’association », comme l’a rappelé sa coprésidente Nadine Richez-Battesti.

L’Addes distingue une thèse sur le rôle des mécanismes de solidarité en sortie de crise

Chaque année, en partenariat avec le CJDES (Centre des jeunes, des dirigeants, des acteurs de l’ESS), l’Addes (Association pour le développement des données sur l’économie sociale) remet son prix du mémoire de recherche dans le champ de l’ESS, et tous les dix-huit mois, à l’occasion de son colloque, elle décerne un prix de thèse en lien avec le développement de l’ESS.

Les réseaux de recherche spécialisés sur l’ESS se rencontrent à Paris, à l’initiative de l’Addes

Les réseaux de recherche en ESS sont aujourd’hui nombreux, tant en France que dans le monde. Certains sont anciens et bien connus, tels le Ciriec, Emes ou le Riuess. D’autres sont plus récents ou plus confidentiels, comme Gestion des entreprises sociales et solidaires (GESS), l’Institut Polanyi ou la Manufacture coopérative.

L’Entreprise de l’ESS et la loi Pacte font la rentrée des « Dialogues de la Recma »

La rentrée des « Dialogues de la Recma » s’est déroulée à la Confédération générale des Scop après la parution du n° 353 (juillet 2019), consacré à l’entreprise de l’ESS. « On s’attendait à ce que l’entreprise de l’ESS soit au cœur des réflexions en cours sur l’entreprise et la loi Pacte, ce n’est pas le cas. Pourquoi cette absence et pourquoi deux lois distinctes pour parler d’une entreprise responsable, avec d’un côté la loi ESS de 2014 qui consacre l’ESS et son modèle d’entreprise, et de l’autre la loi Pacte de 2019 ?

Entreprise, quand tu nous tiens

Ce numéro spécial sur l’entreprise de l’ESS a été conçu et réalisé par le comité de rédaction de la Recma. Nous avons voulu éclaircir ce concept central de la définition de l’ESS, en rappeler les origines, expliciter sa définition juridique, mesurer sa place à l’échelle internationale, souligner les débats qu’il suscite. Les articles qui composent ce numéro sont signés par des membres universitaires du comité, qui privilégient les mises en perspective théoriques et croisent des approches historiques, juridiques, économiques et sociologiques.