Le profil des associations culturelles de l’ESS

Après la publication, en 2017, du rapport « Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire », de Bernard Latarjet, puis la rencontre « Culture et ESS : la 3 e voie ? », organisée en 2018 dans le cadre du 72 e Festival d’Avignon, un document vient rendre compte des réflexions issues de la 73 e édition du Festival, lors de la rencontre du 12 juillet 2019, placée sous l’égide du Festival d’Avignon, de la Fondation Crédit coopératif et du Labo de l’ESS.
Ce rapport présente notamment le poids de l’ESS culturelle, avec un focus sur les associations du secteur, qui représentent 23 % des 1 500 000 associations existantes, selon l’enquête « Le paysage associatif français ».
Viviane Tchernonog, chercheuse et auteure de cette enquête, distingue trois types d’associations culturelles sur la base d’une extraction et analyse spécifique :
- Les petits clubs, dont la caractéristique forte est que « ils s’appuient sur leurs membres et les projets se développent en direction de leurs membres », expose Viviane Tchernonog. Ils constituent 94 % de l’ensemble des associations culturelles, « mais ils sont ignorés dans la présentation du champ culturel parce qu’ils ne sont pas professionnels », alors même qu’ils concentrent la moitié du volume du travail bénévole des associations culturelles, observe la chercheuse. Leur budget annuel (1 500 euros en moyenne) est essentiellement issu de cotisations et de quelques subventions des communes.
- Les associations de développement culturel local, qui représentent 5 % du nombre total d’associations culturelles et disposent d’un budget annuel moyen de 130 000 euros. Elles animent des équipements collectifs. Leur projet est orienté vers le développement de l’accès à la culture au niveau local. Leur modèle économique repose à la fois sur des financements des communes et des départements et sur la participation des usagers.
- Les associations de grande taille mettant en place des politiques publiques (1 % des associations culturelles). Dotées chacune d’un budget annuel moyen de 2,5 millions d’euros, elles représentent les trois quarts du poids économique des associations culturelles et concentrent l’essentiel des effectifs salariés.

Étude complète : http://www.lelabo-ess.org/IMG/pdf/web_cr_avignon_vf.pdf