Découvrir des projets de recherche à l’occasion du mois de l’ESS

En 2020, le mois de l’ESS avait indéniablement une dimension numérique, en raison de son déroulement lors du second confinement. De nombreuses  initiatives ont émaillé le territoire, permettant parfois de nouer des dialogues autour de projets de recherche, comme cela a été le cas pour le Réseau de  recherche et de formation en ESS du Grand Est (Ressor Grand Est). Quarante-deux personnes se sont réunies en ligne les 19 et 20 novembre, lors des  journées 2020 organisées par le collectif, autour des six projets de recherche ayant trait à la thématique « ESS et transitions : vers des territoires soutenables et inclusifs ? ». Lors de l’atelier du 19 novembre, Monique Combes-Joret (Urca, chaire ESS) a présenté son projet « Esat de demain : vers des organisations responsables et capacitantes » ; Élise Marcandella (université de Lorraine) a développé « Vers un territoire capacitant et inclusif : quelle place pour l’ESS ? » ; Melaine Cervera, Vincent Lhuillier (université de Lorraine) et Josiane Stoessel-Ritz (université de Haute-Alsace) ont parlé de « ESS et transition : regards croisés sur deux territoires, Ungersheim (France) et Esch-sur-Alzette (Luxembourg) ».
Lors de la seconde table ronde, le 20 novembre, il était davantage question de démocratie locale, avec notamment le projet de recherche d’Anne Carbonnel et  Raphaël Didier (université de Lorraine) : « La gouvernance partagée pour des organisations plus résilientes en période de Covid-19 ? Les cas d’une monnaie  locale et d’un magasin bio et tiers-lieu en Grand-Est ».
La rencontre a également permis de rendre compte de la vie collectif Ressor Grand Est. Signalons le lancement d’une newsletter mensuelle par la chaire ESS  de l’université de Reims, membre du collectif. Pour s’y inscrire : caroline.demeyere@univ-reims.fr.