ESS France

La nomination de Marlène Schiappa, comme secrétaire d’État, est-elle une opportunité pour l’ESS ?

La création d’un secrétariat d’État dédié spécifiquement à l’économie sociale et solidaire est en soi un événement, car il y a de nombreuses années que cette fonction n’avait pas été attribuée à titre de charge principale à un ministre ou un secrétaire d’État. Mais derrière cette satisfaction juridique, il faut se poser la question plus générale de l’apport dans le passé des vingt secrétaires d’État ou ministres délégués qui ont été, plus ou moins, chargés de cette fonction depuis 1981.

La feuille de route de Marlène Schiappa face aux attentes de l’ESS

Olivia Grégoire ayant été nommée ministre déléguée aux PME, au Commerce, à l’Artisanat et au Tourisme (à la satisfaction de la Fédération du Commerce coopératif et associé), Marlène Schiappa devient l’interlocutrice gouvernementale de l’ESS de par sa nomination au poste de secrétaire d’État auprès de la Première ministre chargée de l’économie sociale et solidaire et de la vie associative, deux secteurs relevant respectivement de la responsabilité du ministre de l’Économie et des Finances, et du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse dans le précéden

L’ESS au sein des quartier défavorisés de la politique de la ville

L’Observatoire national de l’ESS, en partenariat avec l’Agence Nationale pour la Cohésion des Territoires, livre une étude sur le rôle de l’économie sociale et solidaire au sein des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). On y découvre que dans ces quartiers socialement défavorisés, l’ESS représente 17 % des emplois, contre 10,4 % au niveau national.
L’écart le plus important entre ces quartiers et les autres territoires est la représentation de l’ESS dans les Arts et Spectacles, soit 66,1 % contre 31,1 % pour la moyenne nationale.

Se préparer au Mois de l’ESS

Né il y a 17 ans d’une initiative de la CRESS-PACA, le Mois de l’économie sociale est rapidement devenu le rendez-vous annuel des entreprises et des acteurs de l’ESS. Cette année, le lancement de la 15 e édition aura lieu le 26 octobre au siège parisien du Groupe VYV, en présence de la Première ministre Elisabeth Borne et de la secrétaire d’État à l’ESS Marlène Schiappa, ainsi que de Jérôme Saddier, président d’ESS France et Stéphane Junique, président de VYV. Les Prix nationaux de l’économie sociale seront délivrés à cette occasion.

RIUESS : trois jours pour projeter l’ESS dans les transitions

La 21 e édition des rencontres du Réseau inter-universitaire de l’ESS (RIUESS) s’est déroulée à Bordeaux du 1 er au 3 juin 2022, après deux années suspendues par la pandémie. Un retour attendu qui a mobilisé environ 500 participants, chercheurs, étudiants, professionnels, bénévoles  et élus autour du thème : « L’ESS, actrice des transitions ? » Au total, ce sont trois plénières et 39 ateliers  qui ont réuni près de 200 intervenants avec l’intention de capitaliser, croiser et valoriser les recherches sur l’ESS en lien étroit avec les acteurs.

Le dernier Panorama de l’ESS en France

La dernière édition du Panorama de l’ESS en France est parue. Ce document de 36 pages, rédigé par l’Observatoire national de l’ESS (ONESS) et la Chambre française de l’ESS (ESS France), vise à offrir, une « représentation fidèle et synthétique de la diversité des contributions de l’ESS à la société d’aujourd’hui comme celle à venir ». Efficacement introduites dans l’éditorial de Jérôme Saddier, les références répétées à la démocratie, à la citoyenneté, à l’émancipation soulignent ce que, au-delà des chiffres, « l’ESS apporte à la société ».

Quid de la représentation de l’ESS dans le nouveau gouvernement ?

Après l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République en avril dernier, les responsables de plusieurs organisations faîtières de l’ESS (ESS France, Coop FR., UDES, Mutualité Française…) ont transmis au chef de l’État – en même temps que leurs félicitations - leur souhait de voir reconduite une  représentation du secteur au ministère des Finances. À la date de la rédaction de cette brève (31 mai), le monde de l’ESS attend toujours un(e) remplaçant(e) à Olivia Grégoire, devenue porte-parole de l’Elysée.