Base documentaire

Décentralisation, réforme de l’Etat: les associations concernées?

30 ans après les premières lois de décentralisation, où en est-on? Quel lien entre décentralisation et modernisation de l’Etat? Quelle place pour les associations dans la réforme à venir? Autant de questions qui méritent un approfondissement pour mieux comprendre les enjeux qui se profilent dans la réforme en discussion. Dossier complet de la Conférence permanente des coordinations associatives.

Coopérative, une entreprise socialement responsable? Par Pierre Liret

Depuis le déclenchement de la crise financière de 2008 et de la crise économique qui s’en est suivie, le modèle coopératif suscite un nouvel intérêt des pouvoirs publics, des décideurs et de l’opinion. Orienté sur le service aux membres et non sur la rémunération du capital, ancré territorialement, ce modèle apparaît comme un garde-fou aux excès du capitalisme financier et porteur de bien des vertus. Elle est même souvent présentée, y compris par ses propres ambassadeurs, comme l’entreprise du développement durable et à tout le moins, une forme d’entreprise socialement responsable et qui s’inscrit plus naturellement dans les normes de la RSE (indifféremment libellé responsabilité sociale des entreprises ou responsabilité sociale et environnementale ou encore responsabilité sociétale des entreprises).

Panorama de l’économie sociale et solidaire en Guyane

En 2009, en Guyane, 3 600 salariés travaillent dans l’économie sociale et solidaire. Parmi eux, neuf sur dix relèvent du milieu associatif, fortement représenté dans les secteurs de la santé et de l’action sociale. Dans le secteur social associatif, les rémunérations sont les plus faibles. Les emplois de l’économie sociale sont davantage féminins et à temps partiel. L’économie sociale et solidaire se distingue aussi par une surreprésentation des professions intermédiaires : 38 % soit 15 points de plus que le niveau régional et sept points de plus que la moyenne nationale. Enfin, avec 49 % des salariés de l’économie sociale et solidaire, le poids du secteur de la santé et de l’action sociale est plus faible en Guyane : quatre points de moins qu’en France métropolitaine.

Repères sur le secteur associatif sanitaire et social - Juin 2012

Les salariés du secteur associatif sanitaire et social sont au nombre de 999 306 à la fin 2011 (il ne s’agit pas d’emplois en ETP, car les temps partiels sont significatifs dans certaines composantes, notamment l’aide à domicile). Ces emplois sont percutés de manière variable par les effets d’une conjoncture qui de fait pèse différemment selon les sous-secteurs, malgré une tendance générale au resserrement des contraintes.

ESS: bilan de l'emploi en 2011, par Recherches & Solidarités

L’économie sociale, entendue sous le seul angle juridique, représente en 2011 : 200 000 établissements, 2 350 000 salariés, et une masse salariale de 51,6 milliards d’euros, dont 14% relèvent du régime agricole. Avec 2,35 millions de salariés, l’économie sociale (associations, coopératives, mutuelles et fondations) a représenté un emploi privé sur huit en 2011. Cet ensemble est principalement porté par le secteur associatif (83% des établissements et 77% des emplois). L’année 2011 marque un coup d’arrêt à la croissance continue de l’emploi dans l’économie sociale.

La création d'association toujours orientée à la baisse, l'emploi se stabilise et les responsables restent confiants. Note semestrielle de Recherches & Solidarités

Recherches et solidarités vient de publier sa note de conjoncture sur les associations. Après une année record en 2008-2009, la chute du nombre de créations avait été forte en 2009-2010 (moins 5,6%) et en 2010-2011 (moins 3,3%). Si le premier trimestre 2011-2012 (septembre – octobre - novembre) avait présenté une certaine stabilisation par rapport au premier trimestre 2010-2011, le deuxième trimestre (décembre – janvier – février) présentait une baisse en glissement annuel de 4%, et le troisième trimestre (mars – avril – mai) accuse un retrait de 4,4% par rapport au troisième trimestre 2010-2011. Sur le front de l’emploi, Recherches et solidarités enregistre sur la période une baisse de 22000 emploi. La masse salariale distribuée par le secteur associatif, y compris dans le secteur sous régime agricole est de l’ordre de 35 milliards d’euros par an. Elle a été pour la première fois en légère baisse au 3ème trimestre 2011. Elle augmente de 1,4% au 1 er trimestre 2012, pendant que la masse salariale de l’ensemble du secteur privé augmente de 0,7%.

Les travailleurs participent-ils à la gestion des entreprises? Une étude des cahiers de l'observatoire transfrontalier de l'ESS (Belgique)

"Les travailleurs participent-ils à la gestion des entreprises ? Enjeux et réalités dans l’économie sociale et solidaire", dernier cahier de l'observatoire transfrontalier de l'ESS. Un des piliers fondateurs de l’économie sociale et solidaire, toujours d’actualité aujourd’hui, est la recherche de démocratie interne dans la gestion et le fonctionnement des entreprises. Ce cahier thématique vise à regarder comment les entreprises d’économie sociale s’organisent aujourd’hui pour atteindre cet idéal en se focalisant sur la place des travailleurs dans les processus décisionnels et consultatifs et dans les circuits d’information. En quelques pages, nous allons essayer de tracer les contours de cette réalité multiforme, source de créativité mais aussi de difficultés. La question est vaste. L’objectif ici n’est pas d’être exhaustif mais de susciter l’envie d’aller plus loin, d’ouvrir la discussion.

Cooperatives Europe publie "Cooperative Social Responsability"

Cooperatives Europe, la région Europe de l’Alliance coopérative internationale, publie un document sur la responsabilité sociale des entreprises coopératives en Europe, "Cooperative Social Responsability". Il fournit de nombreux exemples concrets de responsabilité sociale des entreprises coopératives qui soutiennent l’économie locale, fournissent des services, pratiquent une gouvernance démocratique et encouragent des comportements de développement durable.