Base doc

Les jeunes salariés des mutuelles s’épanouissent au travail

Une étude réalisée par l’Ifop pour l’Anem (Association nationale des employeurs de la Mutualité) (www.anem-mutualite.fr. L’Anem regroupe les organismes relevant du Code de la mutualité, ce qui exclut les mutuelles-assurances) et en collaboration avec le CJDES (Centre des jeunes dirigeants de l’économie sociale) auprès des salariés mutualistes de moins de 35 ans révèle que 83 % d’entre eux sont satisfaits de leur situation professionnelle.

La MGEN conquérante

Il est révolu le temps où chaque mutuelle de fonctionnaires se cantonnait à recruter des adhérents dans son vivier. La cohérence professionnelle était alors une marque identitaire forte de la mutuelle, qui était, de ce fait, facilement repérable dans le paysage de la protection sociale. Bien loin également le temps où un « pacte de non-agression » inscrit dans le code de la Mutualité pour empêcher la concurrence interne garantissait l’existence d’un front mutualiste uni et solidaire contre un monde assurantiel où le cannibalisme était de mise.

Diversité et potentialités de l’ESS au Maghreb dans un contexte de transition

Depuis les Printemps arabes, la Recma s’est fait l’écho du dynamisme de l’économie sociale et solidaire au Maroc, en Algérie et en Tunisie au travers de plusieurs articles (M. Jaad et E. Erraoui, « Tissu associatif et cohésion sociale au Maroc : le cas de la province de Taroudant », Recma n° 333, 2014 ; M.-A. Zoreli, « La régulation solidaire en Kabylie : l’exemple du village de Tifilkout », Recma n° 339, 2015 ; A.

Transition écologique et Scic : une université éphémère à Grasse

« Les Scic comme véhicules des coopérations territoriales pour la transition écologique » : c’est sous cet intitulé que s’est déroulée à Grasse, les 1 er et 2 avril 2019, une université éphémère (UE) qui a rassemblé plus de 70 praticiennes et chercheur·ses dans les murs du tiers-lieu de la transition écologique et solidaire animé par la Scic Tetris.