Les mutuelles du Gema ont massivement investi dans les dettes françaises

La perte du triple A, dont les effets semblent encore difficiles à percevoir, vient questionner le monde des mutuelles d'assurance sur leurs investissements. «Les grandes mutuelles ont traditionnellement toujours investi en dette française », rappelle Jean-Luc de Boissieu, secrétaire général du Gema. «Les titres de la dette d’Etat ont toujours été considérés comme un placement sans risque, rassurant, et qui correspondait bien au modèle de l’entreprise mutuelle. ». Ainsi, «au minimum un tiers des investissements des mutuelles du Gema sont en OAT. Si la situation venait se dégrader fortement, jusqu'à triple B par exemple, la répercussion serait très grave, mais ce n'est pas le cas pour l'instant. »

Lire la suite de l'article de Madeleine Vatel dans L'argus de l'assurance du 17 janvier 2012