Les effets d’annonce de la 2e Conférence de la vie associative

La 2ème conférence de la vie associative s’est tenue le 18 décembre à Paris après deux mois de travaux préparatoires menés sous l’égide du Haut commissaire à la jeunesse, Martin Hirsch. Les enjeux fondamentaux de société que représente l’existence d’une vie associative en France font l’objet d’un constat partagé par les acteurs associatifs, les élus locaux et nationaux. Dans son message aux associations, le Président de la République a ainsi affirmé que « le temps est venu de leur faire toute la place qu’elles méritent dans notre pays ». Dans un discours lu par M. Hirsch, le Premier ministre a fait des premières annonces, dont : la création d’un haut conseil en 2010 ; la publication par la statistique publique d’un tableau de bord annuel ; la non remise en cause du financement public des associations par la réforme des collectivités ; l’augmentation de 30 % des crédits pour la formation de bénévoles. La Conférence permanente des coordinations associatives (CPCA) conclut néanmoins son communiqué de presse par cette phrase : « l’impression qui domine est celle d’un décalage persistant entre la teneur des annonces et l’importance des enjeux de société portés par le monde associatif dans la société française. » Aussi, la CPCA demande au Haut commissaire un agenda précis sur l’année 2010 dans le cadre d’un comité de suivi de la conférence.