Le Livret de développement durable et solidaire permet désormais les dons

Depuis sa création, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) a changé plusieurs fois de dénomination : Codevi, Livret de développement durable (LDD) puis ajout, fin 2016 (loi Sapin), du dernier terme pour soutenir la finance solidaire. Cependant, le LDDS n’était qu’à moitié solidaire, à travers  le fléchage des fonds vers l’ESS par les banques et la Caisse des dépôts. Il pourra désormais l’être totalement avec l’option de partage des intérêts : après trois ans d’attente, le décret manquant a été publié le 6 décembre 2019. À partir du 1 er juin 2020, les épargnants pourront indiquer à leur banque s’ils souhaitent donner une partie des intérêts générés par leur livret (le quart, la moitié les trois quarts ou la totalité), voire du capital, sans frais, à des organismes caritatifs ou à des entreprises de l’économie sociale et solidaire (présélectionnés par la banque). Ces dons ouvriront droit à une réduction fiscale de 66 ou 75 %, comme les dons aux associations.