L’assemblée générale de la Maif prend des résolutions historiques

Au cours de l’assemblée générale de la Maif, qui s’est tenue le 11 juillet 2020, les 1 000 représentants des sociétaires et des dirigeants du groupe ont pris trois résolutions qui resteront dans les annales. Au premier rang de celles-ci figure l’octroi à tous les assurés du droit d’élire leurs représentants, qui se traduira par la fusion de la filiale Filia Maif au sein de la Maif au 1 er janvier 2021. En effet, cette décision marque un tournant capital dans l’histoire d’une organisation qui a longtemps été définie par son identité enseignante et laïque, avant de s’ouvrir progressivement à un sociétariat plus large. Fondée en 1988, Filia Maif est destinée aux personnes dont la profession ne leur permet pas d’adhérer à la mutuelle directement, ou encore aux enfants des sociétaires qui ne sont plus à la charge de leurs parents. Ils peuvent ainsi bénéficier des contrats Maif, mais à des tarifs excédant de 15 à 20 % ceux des adhérents. La fusion mettra un terme à cette inégalité de tarification.  La deuxième résolution importante est l’adoption par l’assemblée générale de la proposition de faire de la Maif une entreprise à mission. À cette fin, cinq objectifs sociaux et environnementaux ont été inscrits dans les statuts de la mutuelle-assurance :
• placer l’intérêt de ses sociétaires au cœur de ses activités ;
• favoriser, par une attention sincère, l’épanouissement de ses acteurs internes au sein d’un collectif engagé ;
• contribuer à la construction d’une société plus solidaire à travers ses activités ;
• contribuer à la transition écologique à travers ses activités ;
• promouvoir le développement de modèles d’entreprises engagées dans la recherche d’impacts positifs.
Ces objectifs s’inscrivent dans la continuité des actions menées par la mutuelle-assurance depuis sa fondation en 1934. Les voici gravés dans le marbre...