Crédit Agricole : heureusement que la banque coopérative limite les pertes de la SA

Michel Abhervé revient sur les pertes du Crédit agricole : "Nous avions relevé récemment l’évolution de la communication du Crédit Agricole. Cette évolution de la communication prend sens avec la parution des comptes de l’exercice 2012 qui montrent une perte très importante de Crédit Agricole SA, à hauteur de 6,47 milliards d’euros, partiellement compensée par les bénéfices de la banque coopérative, qui s’élèvent à 3,54 milliards d’euros, qui permettent de réduire le déficit global du groupe sur l’exercice à 3,8 milliards d’euros. Quel retournement de l’histoire depuis la période où les responsables d’une banque coopérative considérée comme archaïque faisaient l’éloge de la SA, machine à produire des excédents et à faire des investissements qui allaient produire des retours juteux. [...]"

Dans son Master 2 en sciences de gestion de Paris Dauphine « L’hybridation du business model des groupes bancaires coopératifs : une étude comparée du groupe Crédit agricole et du mouvement Desjardins », lauréat du 3e prix de la Recherche coopérative organisé par la Recma et le Crédit mutuel , Alexandre Pourchet montre comment les sociétaires des caisses régionales du Crédit Agricole ont financé ces dernières années les dividendes versés aux actionnaires du véhicule coté en Bourse