Mutuelles

Un prix mutualiste pour encourager la recherche et l’innovation

Le 23 janvier 2019, la Mutualité française et la Fondation de l’Avenir ont organisé une journée nationale dédiée à la recherche et à l’innovation dans les établissements hospitaliers mutualistes issus du réseau GHMF (Groupement hospitalier de la Mutualité française). À cette occasion, le prix Avenir Recherche Innovation (Pari) a été remis simultanément dans vingt-six établissements français.

La rémunération des dirigeants de l’ESS : lever le tabou ?

Fin janvier 2019, la révélation par Le Canard enchaîné d’une hausse de 66,2 % de la rémunération du président de la Macif, votée par le conseil d’administration, a semé l’émoi parmi les salariés du groupe mutualiste. Sans doute cette information a-t-elle également suscité quelques interrogations de la part des 5,4 millions de sociétaires. Conscient de l’atteinte portée à l’image de la Macif, le président a décidé de ne pas briguer un 6 e mandat, comme il s’en explique dans L’Argus de l’assurance du 28 février.

L’AIM promeut la couverture de santé universelle en Afrique

L’Association internationale de la Mutualité (AIM) a organisé en janvier à Lomé (Togo) une conférence internationale intitulée « Le Pari de la Mutualité pour le XXI e siècle ». En présence de plus de deux cents mutualistes africains et européens, les intervenants ont débattu de divers sujets afférents à l’essor de politiques de santé universelles.

Téléconsultation médicale : les enjeux d’un nouveau marché pour les organismes complémentaires d’assurance maladie

Les organismes complémentaires d’assurance maladie (Ocam), qui regroupent les mutuelles, les institutions de prévoyance et les compagnies d’assurances, se positionnent progressivement sur le marché de la téléconsultation (actes de télémédecine). Cet article envisage trois scénarios d’évolution qui auront un impact différent sur le système de santé selon le rôle dévolu à l’Assurance maladie complémentaire sur ce marché. Les auteurs, en s’intéressant aux conséquences du développement de la pratique de téléconsultation prise en charge par les Ocam, soulignent deux phénomènes principaux : la sélection des risques couverts et le développement de réseaux de santé échappant à la régulation de l’Assurance maladie obligatoire.

 

Numéro de revue: 
352
Année de publication: 
2019
Auteur(s): 
Jean-Paul Domin, Amandine Rauly

Maîtrise des frais médicaux

Prenant acte des diverses dispositions prévues dans ce PFLSS 2019, la Mutualité française « salue un certain nombre de mesures qui vont renforcer la prévention, contribuer à maîtriser l’augmentation des dépenses de santé et améliorer l’accès aux soins ». Parmi les préconisations qui emportent son adhésion figure la volonté affichée par le président de la République de réduire la part des rémunérations à l’acte pour les professionnels de santé, au profit des rémunérations forfaitaires.

Haro mutualiste contre une possible hausse de la TSA

Fin novembre, le Sénat a adopté une version remaniée du PFLSS prévoyant une hausse de 40 % de la taxe de solidarité additionnelle (TSA), qui passerait de 13,27 % à 18,02 %. Précisons que le produit de cette taxe finance intégralement le fonds CMU (couverture maladie universelle). La Mutualité française a réagi en alertant sur la flambée du montant des cotisations qui s’ensuivrait pour les adhérents.

Un nouveau dispositif pour la CMU

À partir de novembre 2019, l’aide à la complémentaire santé (ACS), actuellement proposée à 90 % par l’Assurance maladie obligatoire, disparaîtra au profit de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), moyennant une contribution maximale de 30 euros mensuels. Cette mesure s’inscrit dans le plan pauvreté présenté le 13 septembre 2018 par Emmanuel Macron.