Mutuelles

L’adaptation des mutuelles ouvertes à la concurrence

Dans un précédent article paru dans la revue, Hervé Mauroy avait montré comment la sélection adverse menaçait les mutuelles ouvertes, soumises à une concurrence accrue depuis le milieu des années 80, de devenir un réceptacle d'assurés à risque élevé. Il concluait sur la nécessité, pour la mutualité, de modifier certaines de ses pratiques, notamment sa tarification (abandon du tarif différencié quel que soit l'âge de l'assuré) et ses prestations (multiplication des types de contrat), tout en préservant une éthique solidariste qui constitue sa spécificité par rapport aux companies d'assurance. Il illustre ici sa démonstration théorique à partie de l'étude d'un échantillon de mutuelles et de comprgnies d'assurance de la rédgion du Nord, où il montre que "les mutuelles ouvertes se sont rapprochées fortement (en moyenne) des sociétés d'assurance sur les plan des pratiques", soulignant cependant qu'une différence subsiste car les mutuelles ouvertes "mettent en oeuvre en quelque sorte une voie moyenne entre leurs pratiques originelles et celles ressortant des sociétés d'assurance".

Numéro de revue: 
262
Année de publication: 
1996
Auteur(s): 
Hervé Mauroy

La coopération mutualiste aujourd’hui : réseaux et partenariats

Pour de nombreuses entreprises, particulièrement celles qui sont de petite taille, le regroupement, notamment au sein d'une coopérative, apparaît comme un enjeu essentiel. On observe aussi cette tendance parmi les mutuelles, elle témoigne d'une volonté stratégique de regroupement et de diversification et répond à certaines évolutions irréversibles des besoins de la population (offre globale), des technologies ou de la concurrence, notamment des compagnies d'assurance.
Les organisations qui se constituent prennent des statuts juridiques variés et obéissent à différentes logiques liées aux implantations territoriales, à la coopération technique ou à la recherche de rapprochements avec des forces éloignées (banques, assurances, institutions de prévoyance, commerçants). (NDLR.)

Numéro de revue: 
259
Année de publication: 
1996
Auteur(s): 
Francis Contis

La nouvelle logique d’action des mutuelles de santé: la mise en place de « Priorité santé mutualiste »

Les difficultés de contrôle des dépenses d’assurance maladie, la crise de représentation des acteurs et le maintien de significatives inégalités de santé conduisent les mutuelles à revendiquer une place accrue dans la régulation du système de santé. En juin 2006, la Mutualité française a annoncé la mise en place progressive d’un parcours mutualiste visant à la double amélioration de l’efficacité et de l’équité dans l’accès à des soins de qualité. Cet article met en perspective cette action à travers l’histoire des relations entre Sécurité sociale et mutualité et au regard de la théorie économique de l’agence. Cette double grille de lecture permet de dégager les éléments d’utilité sociale de cette nouvelle logique d’action, mais aussi de souligner la responsabilité du mouvement mutualiste dans l’avenir de la protection sociale française.

Numéro de revue: 
311
Année de publication: 
2009
Fichier attachéTaille
PDF icon 311_022035.pdf195.31 Ko
Auteur(s): 
Gilles Caire

Une question de justice ? Réforme « assurancielle » et tradition mutualiste au québec (1890-1910)

Les historiens considèrent que la réforme de la mutualité – l’introduction de techniques assurancielles – a permis de consolider les organisations mutualistes apparues dans les communautés ouvrières naissantes et condamnées à une grande précarité économique. En reprenant le discours des réformateurs de l’époque, les analystes ont méconnu le fait que la réforme de la mutualité n’a pas simplement balayé un exercice amateur et déficient de l’assurance : elle a également mis sous le tapis une réponse originale aux problèmes de solidarité qui a profondément marqué la classe ouvrière. L’expérience mutualiste du Québec, où contrairement à la France la mutualité s’est développée sans contrôle de l’Etat, permet de poser cette hypothèse. La réforme assurancielle ne se résuma pas à des enjeux techniques moralement neutres, mais souleva une profonde question de justice qui touchait la nature même de la solidarité dans les sociétés démocratiques. Au détriment d’une autodiscipline collective, la rationalité bureaucratique imposa au tournant du XXe siècle un processus d’individuation au terme duquel les sociétés mutuelles d’assurance ne lièrent plus les membres entre eux, mais lièrent plutôt d’une façon individuelle et sérielle des assurés à une administration centrale.

Numéro de revue: 
311
Année de publication: 
2009
Fichier attachéTaille
PDF icon 311_083094.pdf195.31 Ko
Auteur(s): 
Martin Petitclerc

Nouvelles stratégies mutualistes : le cas du groupe hospitalier mutualiste

Les contraintes pesant sur le secteur de la santé ont conduit les établissements de santé à adopter de nouvelles stratégies de concentration. Les établissements mutualistes sont particulièrement concernés par cette démarche qui permet d’atteindre une taille critique et, par la mise en commun de ressources, de réduire les coûts. Cet article s’intéresse à une organisation mutualiste qui a constitué un groupe en rachetant cinq cliniques privées. L’auteur montre que les cliniques rachetées, non mutualistes à l’origine (but lucratif), peuvent avoir des difficultés à adopter la culture mutualiste (but non lucratif). Par ailleurs, ne bénéficiant pas d’un environnement identique, elles doivent adopter des stratégies locales distinctes tout en appliquant l’éthique mutualiste. Dans quelle mesure une telle structure permet-elle la constitution d’un groupe cohérent sachant garder une réactivité au niveau local ? Quel impact peut avoir cette structure sur les modalités de partage d’une culture mutualiste ?

Numéro de revue: 
308
Année de publication: 
2008
Fichier attachéTaille
PDF icon 308_012022.pdf195.31 Ko
Auteur(s): 
Jennifer Urasadettan