Coopération

Les programmes d’énergie renouvelable impulsés par des coopératives électriques en Argentine : quels impacts ?

En Argentine, bien que la politique énergétique ait été déterminée par un contexte politique et économique difficile, les coopératives d’électricité ont joué un rôle pionnier dès les années 1990 dans l’essor de la production d’énergie issue de sources renouvelables. Plus récemment, pour tenir compte des restrictions de l’offre d’énergie ainsi que des possibilités de financement du programme provincial Proinged, ces coopératives ont redoublé d’efforts pour participer à des projets de production d’énergie renouvelable (ER). Cet article analyse cinq initiatives utilisant la biomasse, auxquelles participent des coopératives d’électricité de la province de Buenos Aires. L’objectif de l’auteure est d’identifier l’impact potentiel de ces centrales électriques sur leur territoire.

 

Numéro de revue: 
347
Année de publication: 
2018
Auteur(s): 
María Eugenia Castelao Caruana

Rôle et potentialités des coopératives forestières dans l’atténuation du changement climatique

Cet article propose une analyse du rôle que les coopératives forestières peuvent jouer dans la diminution des quantités de dioxyde de carbone présentes dans l’atmosphère, tant dans les pays en développement que dans les pays développés. Il offre d’abord un aperçu général des efforts internationaux pour réduire l’émission de ces gaz, puis montre comment deux types distincts de coopératives forestières – les unes de propriétaires, les autres d’usagers – sont particulièrement
adaptés à cette fin. Il présente ensuite des exemples situés dans cinq régions du monde, afin d’illustrer de quelle manière des projets de séquestration de carbone pourraient être réalisés par des coopératives forestières ou des organisations analogues pour prendre en charge diverses questions écologiques, économiques, politiques et de gestion des sols.

Numéro de revue: 
347
Année de publication: 
2018
Auteur(s): 
Émile G. Nadeau, Luc Nadeau

Mieux comprendre les facteurs de succès de la coopérative avec la théorie de l’auto-organisation d’Elinor Ostrom

L’approche d’Elinor Ostrom (prix Nobel d’économie en 2009) peut-elle être mobilisée dans l’étude des coopératives ? À partir d’un travail d’analyse de textes de l’auteure, cet article propose de clarifier certains concepts. Dans une perspective ostromienne, ce n’est pas le concept de « commun » qui permet de caractériser la coopérative, mais plutôt la notion d’institution auto-organisée. Ainsi, la coopérative est une institution auto-organisée car elle repose sur un système de règles édifiées par les membres pour eux-mêmes. Elinor Ostrom et l’école de Bloomington ont construit des outils d’analyse et identifié des facteurs clés de succès de l’auto-organisation pour la gestion de ressources naturelles. Ces résultats permettent à l’auteure d’élaborer des hypothèses concernant la réussite de l’action collective dans un autre type de situation : l’entrepreneuriat collectif au sein des coopératives.

 

Numéro de revue: 
347
Année de publication: 
2018
Auteur(s): 
Adélie Ranville

Les coopératives alimentaires en circuits courts : quelles motivations d’adhésion et d’engagement chez les agriculteurs ?

Cet article analyse les motivations conduisant des producteurs agricoles du Québec à créer et à adhérer à des coopératives spécialisées en circuits alimentaires de proximité (CAP). Si ces dernières sont bien implantées en France, elles demeurent limitées au Québec et peinent à pérenniser leurs structures. À partir d’une étude de cas multiples, l’article établit comment l’adhésion à une coopérative en CAP permet de répondre à plusieurs besoins, dont la diversification des exploitations et des revenus, grâce à la mutualisation des moyens. Les auteurs établissent également une typologie de profils de membres selon leur engagement envers la coopérative et leurs aspirations personnelles, montrant qu’il existe une gradation de motivations et d’engagements à mobiliser ou à questionner pour pérenniser ce modèle coopératif de production, de transformation et de distribution en circuit court.

Numéro de revue: 
347
Année de publication: 
2018
Auteur(s): 
Sophie Laughrea, Patrick Mundler, Annie Royer

Construire des espaces d’action publique et citoyenne par la cooperation : l’exemple de la Sicile au xix e siècle et aujourd’hui

Les coopératives sociales qui gèrent les biens confisquées à la mafia en Sicile ont inscrit leur action dans un contexte territorial en investissant les instances politico-administratives locales, et en s’impliquant activement dans la coconstruction d’une action publique avec les autorités locales. Dans cet article, l’auteure analyse cette forme particulière d’interaction entre société civile et pouvoirs publics sur une période historique longue. En effet, déjà après l’unification italienne de 1861, les coopérateurs se sont impliqués directement dans les espaces représentatifs de gouvernance territoriale et ont participé activement à la formation d’un personnel politique issu des strates paysannes et populaires, influant ainsi sur l’architecture institutionnelle et démocratique locale.

 

Numéro de revue: 
347
Année de publication: 
2018
Auteur(s): 
Elisabetta Bucolo

Le coopérativisme agricole argentin, du xix e siècle aux défis contemporains

Cet article présente une synthèse de l’histoire de la coopération agricole en Argentine des origines jusqu’à nos jours, sur fond d’évolution du modèle agricole national. Quatre grandes étapes se détachent : les premières expériences associatives à caractère coopératif sont apparues à la fin du XIX e siècle, lorsque l’Argentine est devenue un pays agricole exportateur. Ensuite, le mouveme coopératif s’est développé et consolidé à la faveur de la croissance du marché intérieur pendant la première moitié du XX e siècle. Lors de la seconde moitié du XX e siècle, l’endettement et les difficultés des petits et moyens producteurs ont provoqué une stagnation progressive et un débat organisationnel. Au cours de la période récente, dans un secteur agricole dominé par l’agrobusiness, le coopérativisme a connu divers états successifs : crise, disparition et/ou reconversion.

 

Numéro de revue: 
346
Année de publication: 
2017
Auteur(s): 
José Martín Bageneta

Structures coopératives et valorisation économique de la biodiversité : cas de la filière d’huile d’argan au Maroc

Cet article analyse l’efficacité des structures coopératives en matière de développement local mais aussi en matière de préservation de la biodiversité et de valorisation économique de celle-ci. A travers une étude menée au sein de la forêt d’arganiers au sud-ouest marocain, l’auteur illustre comment la production  archaïque de l’huile d’argan et sa commercialisation informelle limitent les rendements et les bénéfices qui en découlent, maintiennent la persistance de la   pauvreté et favorisent la pression sur la ressource naturelle. Le groupement de femmes productrices en coopératives permet d’améliorer la qualité du produit, de préserver la ressource, mais également de structurer la fi lière et de lui apporter une reconnaissance institutionnelle qui valorise le produit fi ni sur le marché formel national et international.

 

Numéro de revue: 
346
Année de publication: 
2017
Auteur(s): 
Adil Roumane