Coopération

Quelles évolutions de la raison d’être des coopératives agricoles françaises ? Regard historique sur un construit social

Cet article propose une mise en perspective historique des évolutions de la raison d’être des coopératives agricoles françaises. Les auteurs montrent que celles-ci, au fil de leur histoire, ont transformé leurs missions et services essentiels en fonction des attentes et des défis qui s’exprimaient dans leur environnement socio-économique. Ils détaillent également les principales ruptures, dans la conception de cette raison d’être, qui jalonnent le parcours de la coopération agricole française et conduisent aux tensions et remises en question contemporaines. En montrant comment s’organisele travail de définition de la raison d’être, cet article apporte un éclairage original sur l’émergence, avec l’épidémie de Covid-19, de nouveaux défis agricoles et alimentaires qui questionnent à nouveau les services et missions de base des coopératives agricoles.

 

Numéro de revue: 
358
Année de publication: 
2020
Auteur(s): 
Bertrand Valiorgue, Emilie Bourlier-Bargues, Xavier Hollandts

Semaine européenne du développement durable : des contributions de La Coopération Agricole

Comme chaque année depuis 2003, la Semaine du développement durable, devenue un événement européen depuis 2015, permet de sensibiliser le grand public à cet enjeu important pour la planète. Elle s’est tenue cette année du 18 septembre au 8 octobre, avec un temps fort du 20 au 26 septembre pour l’anniversaire de l’Agenda 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD). La Coopération Agricole, qui s’engage sur ces questions depuis plusieurs décennies, a participé cette année encore à cette sensibilisation.

Un nouveau « Théma » de la Coopération agricole

La Coopération agricole publie un nouveau « Théma » intitulé Objectifs de développement durable. Contribution des coopératives aux 17 enjeux mondiaux. Ce document présente les bonnes pratiques des coopératives en agriculture et dans l’agro-alimentaire sur les 17 objectifs de développement durable (ODD) établis par l’ONU en 2015. Chaque ODD est illustré par la présentation d’initiatives menées par des structures coopératives dans différents territoires.

Quel impact de la crise sanitaire sur les coopératives d’artisans ?

La Fédération française des coopératives et groupements d’artisans (FFCGA) a réalisé une enquête auprès de ses adhérents sur l’impact de la crise sanitaire. Il en ressort d’abord que ceux-ci n’ont pas été épargnés par les difficultés qu’ont connues la plupart des artisans, moins du fait de la pandémie elle-même que du confinement : baisse ou report des commandes, diminution du chiffre d’affaires, réduction ou absence du personnel, retards d’approvisionnement en matières premières.

Une enquête sur les coopératives européennes pendant la pandémie

Une enquête comparable a été menée par Cooperatives Europe à l’échelle européenne, auprès de coopératives et d’organisations dans différents secteurs  d’activité. Le rapport rappelle les qualités intrinsèques du modèle coopératif (contrôle démocratique, ancrage territorial, etc.), qui expliquent sa capacité à maintenir une stabilité de l’emploi et à réguler l’emploi informel. Il insiste sur le 6 e principe coopératif, « la coopération entre les coopératives », qui est un facteur déterminant de la résilience coopérative dans un contexte de crise.

Deux nouvelles études de l’Association internationale des banques coopératives

Branche sectorielle de l’Alliance coopérative internationale (ACI), l’Association internationale des banques coopératives, fondée en 1922, a publié les résultats de deux études : l’une sur la contribution des banques coopératives aux objectifs et cibles de développement durable (OCDD), l’autre sur la réglementation et la viabilité des banques coopératives à l’échelle internationale.

Les documents sont consultables ici : http://www.icba.coop/

L’ACI a 125 ans

L’Alliance coopérative internationale a fêté son 125 e anniversaire en toute discrétion, crise sanitaire oblige. C’est néanmoins l’occasion de rappeler que cette organisation a été fondée à Londres entre le 19 et le 22 août 1895 en présence de délégués coopérateurs venus de France, d’Allemagne, de Belgique, du Danemark, des Pays-Bas, de Grande-Bretagne, d’Italie, de Suisse, de Serbie, d’Argentine, des États-Unis, d’Inde et du Danemark. Son but était d’informer  ainsi que de définir et de promouvoir les principes coopératifs.

Des coopératives de travail du XIX e siècle aux CAE et aux Scic : les coopératives comme espace méso critique

Les coopératives, par leur modèle et leur fonctionnement, assurent une fonction critique à l’égard des dynamiques économiques dominantes, fonction qui les  constitue en espace méso, c’est-à-dire différencié du régime capitaliste au sein duquel elles sont pourtant insérées. Pour analyser les canaux par lesquels s’effectue  cette différenciation, les auteurs s’appuient sur la théorie ainsi que sur l’étude des coopératives de travail au XIX e siècle, puis celle des Scic et des CAE pour la période  contemporaine. Après avoir rappelé les dynamiques à l’œuvre entre l’espace méso coopératif et le régime capitaliste, ils montrent comment la fonction critique des coopératives peut constituer un espace méso critique de sortie de crise aujourd’hui.

 

Numéro de revue: 
358
Année de publication: 
2020
Auteur(s): 
Catherine Bodet, Thomas Lamarche

Les inégalités de pouvoir au sein des coopératives de femmes au Maroc

Cette étude s’appuie sur une enquête qualitative réalisée auprès d’une quarantaine de femmes membres d’une dizaine de coopératives au Maroc. À partir d’une perspective sociologique, l’auteur analyse la régression de l’esprit solidaire au sein des coopératives féminines et montre comment les tensions entre esprit coopératif et utilitarisme peuvent influer sur le partage du pouvoir. Confrontées à la pression du marché, les coopératives sont amenées à choisir des dirigeantes disposant d’un capital culturel, relationnel et économique qui facilite le développement de leurs compétences. Puis l’investissement de ces dirigeantes et les efforts qu’elles déploient pour gérer la coopérative tendent à légitimer le renforcement de leur pouvoir au sein de la structure et à servir leur intérêt personnel plutôt que l’intérêt collectif.

 

Numéro de revue: 
358
Année de publication: 
2020
Auteur(s): 
Saâdeddine Igamane