Benoit Hamon

La qualité de vie au travail dans l'ESS, une déclaration de principe dans la loi cadre ESS?

Les résultats du  1er baromètre national sur la qualité de vie au travail dans l'ESS sont désormais disponibles. Il faut saluer le travail initié par Chorum et suivre attentivement l'évolution de cette QVT dans l'ESS. Il est tentant de considérer le verre à moitié vide. En effet, près d'un quart des salariés de l'ESS (toutes considérations méthodologiques mises à part) n'est pas satisfait de sa QVT.

FemmESS : Hamon s'engage sur la parité et l'égalité dans l'ESS

Benoît HAMON, ministre délégué chargé de l’Economie sociale et solidaire et de la Consommation, a reçu ce jour à Bercy le Collectif FemmESS à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes. Cette rencontre a permis d’établir un constat partagé des marges de progression importantes qui demeurent en matière d’égalité femmes/hommes dans les entreprises et organisations de l’économie sociale et solidaire, que ce soit en matière d’égalité professionnelle ou d’accès des femmes aux plus hautes responsabilités électives ou de direction.

114 000 emplois d'avenir dans l'ESS? Etude du Crédoc sur les besoins en main d'oeuvre dans l'ESS, janvier 2013

Un rapport du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc) remis le 29 janvier 2013 à Benoît Hamon rappelle que  600000 salariés du secteur partiront à la retraite d’ici à 2020. Une aubaine pour les jeunes ? Le "potentiel maximum d’embauches annuelles pour les jeunes peu qualifiés",  s’élèverait à 114000. Ce chiffre est très concentré sur un faible nombre d’activité, le seul secteur de l’action sociale pensant à lui seul près de 59000 embauches potentielles. Il est aussi très concentré sur un faible nombre de métiers, les 20 premiers pesant 88 % du total : aides à domicile, aides-soignants, agents d’entretiens, jardiniers paysagistes, employés de maison… Le rapport souligne aussi le niveau élevé de précarité des emplois de l’ESS (63 % de  temps complet seulement, 58 % pour les associations).

"Penser et construire de nouveaux référentiels pour concevoir les politiques économiques de demain", colloque, Paris, 5 février

Le ministère de M. Hamon organise une journée de réflexion le 5 février sur "Penser et construire de nouveaux référentiels pour concevoir les politiques économiques de demain", en présence notamment de Rosabeth Moss Kanter (Havard Business School), Paul Jorion (Vrije Universiteit Brussel) et Riccardo Petrella ( Institut européen de recherche sur la politique de l'eau). Les tables rondes intéresseront forcément les acteurs et chercheurs de l'ESS : "2008-2013 les leçons d’une crise, 5 ans après le choc" ; "Penser l’économie autrement?";  "L’entrepreneuriat social, nouvelle frontière de "l’empowerment"?";  "Comment penser la gestion des biens communs pour tous?" ; "Créer de nouvelles politiques: vers une mondialisation de l’économie sociale et solidaire?". Inscription avant le 1er février. 

CEGES : Matinale d'information ESS avec Benoit Hamon, 14 février 2013, Paris

Dans le cadre du Club de l'Economie Sociale, le CEGES et la Caisse d'Epargne proposent une matinale d'actualité avec Benoît HAMON le 14 février prochain au siège de la Caisse d'Epargne : une occasion particulière d'échange sur les enjeux de la future loi sur l'ESS et sur la banque publique d'investissement, questions sur lesquelles des témoins des différentes familles de l'ESS interpelleront le ministre.

Entreprises solidaires: l’Etat ignore ce qu’il a agréé

Dans le futur projet de loi-cadre sur l'ESS, le gouvernement souhaite intégrer un agrément qui bénéficie à toutes les entreprises du secteur pour qu'elles puissent bénéficier des fonds de la Banque publique d'investissement (BPI) qui réserve 500 millions d'euros au secteur. Or, il existe déjà le statut d’ "Entreprise Solidaire", créé par la loi du 19 février 2001 sur l’épargne salariale, à l’initiative de Laurent Fabius, et modifié par la loi de modernisation de l’économie (LME) du 4 août 2008.

Un débat sur les coopératives et la reconquête de l'industrie, 12 décembre, Namur (Belgique)

En quoi les coopératives et l’ESS peuvent être parties prenantes du redéploiement industriel ? Cette question tout à fait d’actualité fera l’objet d’une rencontre à Namur en Belgique à l’initiative de la CRESS Nord-Pas-de-Calais, de l’Institut de développement européen de l’économie sociale (IDEES), des Scops, etc. Avec le vice président du gouvernement wallon et ministre de l’Economie et de Benoit Hamon, ministre délégué à l’ESS. Des ateliers et des tables rondes sont proposés autour des perspectives pour les pouvoirs publics, etc.

Hamon-Peillon : économie sociale, éducation populaire et école républicaine, même combat!

Le ministre de l'ESS Benoît Hamon l'avait annoncé lors du 35e congrès des Scop, il l'a confirmé jeudi matin au Salon de l'éducation : le "choc coopératif" se décline en un accord-cadre qui devrait être signé prochainement pour que "dans les écoles, les collèges et les lycées se développent des projets pédagogiques qui associent enseignants et acteurs de l'économie sociale et solidaire".