monnaies sociales et complémentaires

Appel à communication: "Monnaie, monnaies : pluralités et articulations des sphères d’échanges dans les sociétés contemporaines", jusqu'au 31 mai 2012

Appel à publication Revue Française de Socio-économie "Monnaie, monnaies : pluralités et articulations des sphères d’échanges dans les sociétés contemporaines". Coordination : Pierre Alary, Jérôme Blanc et Richard Sobel.  De nombreux travaux d’économie institutionnaliste, de sociologie, d’anthropologie et d’histoire économique montrent l'importance de la monnaie dans les sociétés contemporaines. Que la monnaie relève uniquement du domaine du marché est difficilement soutenable, et elle ne peut en aucun cas trouver son intelligibilité dans la simple explicitation de comportements maximisateurs d’individus asociaux. Au-delà de cette critique adressée à l’économisme dominant, ces travaux mettent en évidence d'une part le caractère instituant de la monnaie pour l’économie marchande-capitaliste et d'autre part, plus fondamentalement encore, le lien intrinsèque de la monnaie à la totalité sociale. Ce lien repose sur la confiance nécessaire à son usage et sur les formes sociales de son appropriation. L’examen des crises monétaires, par exemple, dévoile la profondeur et l’étendue de ces dimensions non économiques et non instrumentales.

Pour un autre regard sur la richesse et la monnaie

Changer de cap, changer d’échelle, réagir véritablement aux effets dévastateurs sur les sociétés et sur l’environnement des différentes crises (économique, financière, sociale, environnementale), transformer l’essai des multiples initiatives qui construisent un autre modèle de société…. passe également et « obligatoirement » par la construction, l’instauration d’un autre rapport à la richesse, par la redéfinition des valeurs autour desquelles réarticuler et évaluer les activités humaines et repenser l’économie (reprendre main sur l’économie / pour une économie au service des êtres humains et dans le respect de la planète et non du profit monétaire), par la réappropriation de la monnaie comme vecteur d’échange et non comme source de profit (argent-roi).

Trente années de monnaies sociales et complémentaires - et après ? Colloque International, Lyon, 16-17 fév 2011

Les laboratoires LEFI et Triangle organisent un colloque international  (espagnol / anglais / français) et pluri-disciplinaire  les 16-17 février 2011 à Lyon (Institut des sciences de l’homme) "Trente années de monnaies sociales et complémentaires - et après ?". Plusieurs manifestations sont organisées en marge du colloque :

Les monnaies sociales : dynamique et logiques des dispositifs

Comment expliquer que les dispositifs dits de monnaies sociales connaissent actuellement une dynamique d’extension inédite sur le plan historique ? Ce texte dégage trois principaux motifs qui font l’objet d’une analyse : d’abord, la localisation des transactions au sein d’un espace local ; ensuite, la dynamisation des échanges au bénéfice des populations ; enfin, la transformation des pratiques et des représentations de l’échange (motif qui justifie pleinement la dimension « sociale » de ces dispositifs). Ces dispositifs se raccrochent à la dynamique de l’économie sociale et solidaire à la fois dans leurs fondements historiques, qui plongent dans des doctrines socialistes au XIXe siècle et au tournant du XXe siècle (Owen et Gesell principalement), dans la mobilisation de statuts (le plus souvent associatifs et parfois en lien avec des coopératives bancaires) et, surtout, dans les principes qui, aujourd’hui, les fondent.

Numéro de revue: 
303
Année de publication: 
2007
Fichier attachéTaille
PDF icon 303_030043.pdf195.31 Ko
Auteur(s): 
Blanc J.