Algérie

La régulation solidaire en Kabylie l’exemple du village de Tifilkout

Dans le contexte algérien actuel, la main visible de l’Etat régulateur n’atteint pas les villages de montagne et le marché tend à accentuer la précarité des populations. Dans cette situation, l’idée que la régulation solidaire apparaisse en réaction à un cadre désespérant et par le biais de mécanismes internes opérants prend tout son sens. Suivant la méthode des fondateurs du solidarisme, cet article montre qu’en Kabylie, la régulation solidaire peut constituer une alternative réalisée dans la culture de la fraternité face à la défaillance irrémédiable des mécanismes classiques de régulation.

Numéro de revue: 
339
Année de publication: 
2016
Auteur(s): 
Mohamed-Amokrane Zoreli

Algérie : adoption du projet de loi sur les mutuelles sociales

Le projet de loi relatif aux mutuelles sociales a été adopté mercredi à l'unanimité par les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN) lors d'une séance plénière en introduisant des amendements en vue d'une reformulation de certains articles.

Parmi ces amendements, figure l'augmentation des dépenses de fonctionnement des mutuelles sociales de 8 à 10% des recettes de cotisations.

Algérie : projet de loi sur les mutuelles

Le renforcement du système de protection sociale dans le champ de la complémentaire santé, des services de soins et d’accompagnement mutualiste vient d’être revu de fond en comble, en l’occurrence sur les modalités de constitution, d’organisation et de fonctionnement des mutuelles sociales. Adopté en Conseil des ministres, le texte de loi en question sera débattu en plénière à l’APN sous quinzaine au plus tard, a-t-on appris.

L’ESS au Maghreb : réalités et avenir, un étude de l'IPEMED

Face aux transitions et aux mutations que connaît la région méditerranéenne, à la crise économique et à l’augmentation des déficits publics, le rôle de l’État et celui de l’économie de marché se posent aux pays du Nord comme aux pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée (Psem). Pour relever le défi, les initiatives issues du secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS) apportent des solutions en plaçant les enjeux humains et environnementaux au centre du développement économique et en étant vecteur de cohésion sociale. Une étude de l'IPEMED.

Loi sur les associations en Algérie : l'Etat recule-t-il?

Les pressions européennes auraient-elles fait plier le gouvernement algérien ? Contrariées par la loi n° 12-06 du 12 janvier 2012, qui restreint et pénalise l’exercice de la liberté d’association, les capitales européennes ont semble-t-il fait parvenir leur mécontentement aux oreilles du gouvernement algérien. C’est ce que croit savoir le quotidien L’Expression, selon lequel le bureau de l’APN a accepté la proposition portant sur l’amendement de la loi en question.

Algérie : installation du Conseil national consultatif de la mutualité sociale (CNCMS)

Le Conseil national consultatif de la mutualité sociale (CNCMS), organe consultatif du système national de protection sociale complémentaire au système national de la sécurité sociale, a été mis en place le 29 janvier à Alger.

Algérie : un projet de loi relative aux mutuelles sociales... qui ne satisfait pas les mutuelles

Le Conseil des ministres s’est réuni lundi 30 décembre 2013 sous la présidence du président de la République, Abdelaziz Bouteflika a étudié un projet de loi relative aux mutuelles sociales, qui s’inscrit dans le cadre du parachèvement de l’architecture globale du système national de sécurité sociale. Un projet que les mutuelles souhaiteraient amender.

CADESS : naissance du Collectif algérien pour le développement de l’ESS

Le Collectif algérien pour le développement de l’économie sociale et solidaire (CADESS) a été créé, le 27 novembre, au terme de la journée organisée par un collectif d’associations algériennes à l’assemblée populaire de la wilaya de Tizi-Ouzou. Un article de la Dépêche de Kabylie

Le rôle de l’Etat dans l’économie sociale en Algérie, par C. Mustapha et B. Abdellah

L’originalité de l’expérience de l’économie sociale en Algérie tient à la participation directe de l’Etat comme levier nécessaire d’animation et d’encadrement dans la reconstruction d’un lien social qui se délite, notamment sous les effets de la mondialisation. L’Etat-providence est en passe de devenir simplement régulateur tant sur le plan économique (restructuration) que sur le plan social (gestion des eff ets du programme d’ajustement structurel). Deux formes de solidarité ont caractérisé jusqu’alors l’économie sociale en Algérie. La première, ancestrale et religieuse, survit jusqu’à nos jours, mais elle a été restructurée par la voie associative. La seconde est la forme institutionnalisée à partir de l’Indépendance. Jusqu’en 1990, elle a été pilotée par l’Etat, dans le contexte de la construction d’une société à orientation socialiste.

Pages