MGEN

La Semaine de l’ESS à l’École : bilan 2019

Les dispositifs proposés par l’Esper, l’OCCE et Coop FR aux plus jeunes dans le cadre de la Semaine de l’ESS (25 au 30 mars) connaissent une progression :
– La Semaine de l’ESS à l’école (principalement destinée aux élèves de la maternelle et du primaire), qui avait démarré dans quatre régions il y a trois ans, couvre désormais la quasi-totalité du territoire national, en métropole aussi bien qu’en outre-mer. Deux cents initiatives ont permis à dix mille élèves de

Mutuelles-assurances : un nouveau partenariat, une rupture

La Maif, en partenariat avec le groupe MGEN, a élaboré une offre de santé collective pour la protection sociale des salariés des associations, dont elle est le premier assureur. Il s’agit de répondre à un besoin exprimé par ses associations adhérentes. La Maif sera l’interlocuteur de premier niveau, tandis que le groupe MGEN, par l’intermédiaire de sa filiale MGEN Solutions, s’occupera de la gestion des contrats.

Les 6 èmes rencontres du GESS soulèvent la question de la soutenabilité

Les rencontres du GESS (Gestion des entreprises sociales et solidaires) sont des moments d’échange et de réflexion importants pour les chercheurs en sciences humaines et sociales (académiques ou praticiens) partageant l’ambition d’une approche renouvelée sur les pratiques de gestion à partir d’un regard venu de l’économie sociale et solidaire (ESS).

La gestion du régime obligatoire n’intéresse plus les mutuelles de fonctionnaires

Les mutuelles de fonctionnaires se désengagent l’une après l’autre de la délégation de gestion du régime obligatoire de leurs adhérents, qui leur avait été octroyée par la loi Morice du 9 avril 1947. Après la Mutuelle générale, ex-Mutuelle générale des PTT, en février 2018, c’est au tour de la MFP Services de remettre cette responsabilité à la Caisse nationale de l’assurance maladie (Cnam). La MFP fédère treize mutuelles de la Fonction publique.

Au programme de l’école d’été du réseau Émes : les méthodes de recherche sur l’entreprise sociale

La sixième école d’été du réseau Émes (Émergence des entreprises sociales), organisée en partenariat avec le Lest-CNRS (Laboratoire d’économie et de sociologie du travail) et AMU (Aix-Marseille Université), a eu lieu à Carry-le-Rouet, près de Marseille, du 19 au 22 juin 2018.

Se rapprocher sans fusionner ?

Conséquence d’une concurrence accrue au sein du monde mutualiste, la chronique des rapprochements entre les grands groupes témoigne d’une porosité croissante entre les deux secteurs autrefois distincts des mutuelles santé et des mutuelles assurances.

- La Macif – qui a connu en 2017 son meilleur résultat net grâce à l’assurance auto 4 – doit créer prochainement une coentreprise avec le groupe Aesio dans le domaine de la prévoyance individuelle et collective.

Référencement de deux grandes mutuelles de la Fonction publique par les ministères sociaux

Le système du référencement est un processus mis en place au milieu des années 1990, par lequel les ministères en charge de la Fonction publique sélectionnent des organismes pour la couverture santé et prévoyance de leurs agents. Le référencement est accordé pour unepériode de sept ans. Alors que la précédente vague, en 2011, avait plébiscité les mutuelles professionnelles de la Fonction publique, celle de 2017-2018 a mis ces mutuelles « historiques » en concurrence avec d’autres groupes mutualistes, des assureurs et des institutions de prévoyance.

Grandir au risque de perdre en visibilité

Les regroupements et les stratégies partenariales se succèdent depuis une quinzaine d’années parmi les assureurs santé, qu’ils soient ou non à but lucratif. Cependant, si la concentration extrême et accélérée est un processus courant dans l’économie capitaliste, elle apparaît plus problématique lorsqu’il s’agit d’organismes mutualistes, dont elle risque de remettre en cause les fondements.

La pingrerie de l’Etat à l’égard des fonctionnaires mutualistes : trop peu connue...

Trop souvent friande des charges assassines de certains responsables politiques et économiques à l’encontre des fonctionnaires, l’opinion publique méconnaît totalement les inégalités dont ceux-ci sont victimes, notamment en matière de protection sociale complémentaire. En effet, si les employeurs privés mettent la main à la poche pour financer à 50 % minimum la cotisation santé de leurs salariés, tel n’est pas le cas dans la Fonction publique d’Etat... ou à un niveau ridiculement bas (3 % en moyenne du montant de la cotisation.