CoopFR

Les coopératives dans la perspective de l’élection présidentielle de 2017

Les candidats à l’élection présidentielle de 2017 ne peuvent ignorer le poids économique que représentent les coopératives. Il leur suffit pour cela de consulter le « Panorama sectoriel des entreprises coopératives », édition 2016, publié par Coop FR. Souhaitant aller plus loin dans la perspective de ce rendez-vous majeur de la vie politique française, Coop FR a lancé la campagne Coop2017 afin de sensibiliser les candidats au modèle coopératif.

Les enjeux du périmètre des coopératives Histoire, réflexions et limites

La coopération française travaille depuis plus de vingt ans à la définition de son périmètre économique, enjeu essentiel pour les entreprises coopératives. En l’absence d’un compte satellite de l’économie sociale et solidaire (ESS), elle s’est organisée, avec les pouvoirs publics et les acteurs de l’ESS, en définissant un périmètre « élargi » qui prend en compte le « cœur coopératif » et les filiales des coopératives. Le mouvement coopératif est confronté aux divergences de périmètres économiques entre les acteurs français et l’Observatoire national de l’ESS, lieu de convergence de la mesure et de l’observation de l’ESS. Cet article retrace les grandes étapes et les coulisses de la construction du périmètre coopératif tel qu’il est défini par Coop FR, organisation représentative du mouvement coopératif français. Il propose également des pistes de progression pour une meilleure visibilité des entreprises de l’ESS et des coopératives en particulier.
Le mouvement coopératif travaille depuis les années 1990 à la définition de son périmètre économique, en partenariat avec les pouvoirs publics et les acteurs de l’ESS. « Pour peser, il faut pouvoir se compter », répète-t-il depuis des années. Peser dans l’objectif de défendre les spécificités coopératives, d’avoir accès aux mêmes dispositions que les entreprises classiques en faveur du développement et de la création d’entreprise, de pouvoir se comparer avec les autres pays et les concurrents au niveau européen et mondial. Peser, enfin, pour promouvoir un modèle d’entre­prise démocratique. La production de données chiffrées est un enjeu technique, statistique et politique pour les coopé­ratives, comme pour l’économie sociale et solidaire. Elle est même « un moyen essentiel pour [les] faire reconnaître par les pouvoirs publics et par l’homme de la rue » (Archambault, 2006). La reconnaissance aujourd’hui des coopératives par les pouvoirs publics est le fruit d’un long travail. Lors de l’élaboration de la loi relative à l’ESS, promulguée en juillet 2014, le mouvement coopératif a dû se positionner comme un important contributeur à l’économie du pays.

 

Numéro de revue: 
342
Année de publication: 
2016
Auteur(s): 
Chrystel Giraud-Dumaire, Olivier Frey

Les outils de mesure de la vie coopérative et de l’ESS

Lors d’une conférence européenne organisée par Coop FR le 15 juin dernier à Paris, plus d’une centaine de participants ont pu échanger sur les outils de mesure de la vie coopérative et de l’ESS. Avec la révision coopérative généralisée et l’­é laboration d’un guide d’amélioration des bonnes pratiques, l’ESS française fait figure de précurseur, ce qu’Odile Kirchner, déléguée interministérielle à l’ESS, n’a pas manqué de souligner en rappelant que les coopératives « jouent un rôle majeur pour faire comprendre ce qu’est une économie qui

The problem of cooperative boundaries: History, considerations and constraints

For more than 20 years, the French cooperative movement has worked on the definition of its economic boundaries, an essential problem for cooperative enterprises. As a satellite account of the social and solidarity-based economy (SSE) does not exist, it organised itself together with public authorities and the players of the SSE in view of defining “extended” boundaries, which take into account the “cooperative core” and the subsidiaries of cooperatives. The cooperative movement is confronted with diverging views on the definition of this economic boundary by the Observatoire national de l’ESS (National SSE Observatory), which engages in the collection of statistics and measurement as well as the observation of the social and solidarity-based economy. This article retraces the major periods of and the background to the establishment of the cooperative boundaries as defined by Coop FR, the organisation representing the French cooperative movement. It also proposes ways to progress towards a better visibility of SSE enterprises and cooperatives in particular.

Numéro de revue: 
0
Année de publication: 
2015
Auteur(s): 
Chrystel Giraud-Dumaire

The making of the Social and Solidarity Act from the cooperative perspective

The Social and Solidarity Economy Act passed on 31 July 2014 has a large component on cooperatives. While cooperatives are responsible for many of the measures that concern them, several are the result of ministerial decisions and have led cooperatives to change their positions. This article retraces the lively internal debates that cooperatives had during the process of drafting the bill as well as their expectations about what should happen next.

Numéro de revue: 
0
Année de publication: 
2015
Auteur(s): 
Caroline Naett

13e Semaine de la Coopération à l’école du 16 au 21 mars 2015

Depuis 2002, l’Office Central de la Coopération à l’Ecole (OCCE) et Coop FR organisent la Semaine de la Coopération à l’Ecole qui vise à sensibiliser les élèves et les enseignants aux valeurs et aux principes de la coopération dans l’entreprise et à l’école. De nombreuses rencontres et temps d’échanges avec des dirigeants, élus et salariés d’entreprises coopératives seront proposés ainsi que des moments de découverte des principes et valeurs de l’ESS, des expérimentations de gouvernance démocratique et des moments de pédagogie dans les classes.