FNMF

La Mutualité Française salue la réforme du régime de complémentaires santé des fonctionnaires d’État

Depuis le 1 er janvier 2022, l’État participe au financement de la complémentaire santé de ses agents à hauteur de 15 euros mensuels. Cette aide modeste, mais néanmoins inédite, est appelée à prendre de l’ampleur avec la signature fin janvier, par le gouvernement et l’ensemble des organisations syndicales de la fonction publique, d’un accord relatif au nouveau régime de protection sociale  complémentaire des fonctionnaires d’État.

Quelle place pour la santé dans les propositions des candidats à l’élection présidentielle ?

1 er mars, la Mutualité Française a organisé un Grand Oral mutualiste des candidats à la présidence de la République pour débattre sur leurs propositions en matière de santé et de protection sociale. Selon une enquête menée par l’agence Harris Interactive pour la fédération mutualiste, 66 % des Français estiment que ce thème, qui est au cœur de leurs préoccupations, n’a pas été suffisamment traité dans la campagne présidentielle.

Bannir les logiques lucratives de la prise en charge des personnes âgées dépendantes

Le coup de projecteur mis pendant la pandémie sur les pratiques scandaleuses de certains Ehpad à l’égard de leurs résidents, suivi de la publication de  l’ouvrage de Victor Castanet, Les fossoyeurs, a amené un questionnement salutaire sur le modèle souhaitable pour ces établissements. De fait, qu’ils  appartiennent au groupe Korian ou au groupe Orpea, les Ehpad au cœur du scandale relèvent tous du secteur privé à but lucratif.

La Mutualité française invite les candidats à la présidentielle à un grand oral

La Mutualité française invite les candidats à l’élection présidentielle de 2022 à venir présenter leurs propositions en matière d’accès aux soins et de protection sociale, dans le cadre d’un Grand Oral qui se tiendra le 9 mars à Paris au Palais Brogniart, en présence des think tanks Terra Nova, Institut  Montaigne, Fondation Jean Jaurès, Fondation pour l’innovation politique. La fédération réitère ainsi une initiative lancée pendant la campagne présidentielle de 2017, visant à mettre la question de la prise en charge de la santé au cœur des débats.

La Mutualité française et le Pacte du pouvoir de vivre

En mars 2019, alors que le monde s’enfonçait dans la pandémie, le Pacte pour le pouvoir de vivre, signé par 19 organisations fondatrices dont la Mutualité française, formulait une série de propositions pour un modèle de société plus écologique, solidaire et démocratique. Ce pacte rassemble aujourd’hui plus de 60 membres issus du monde du travail, de l’éducation populaire, de l’ESS (notamment de la Mutualité) engagés auprès des populations vulnérables et démunies, dans l’aide aux migrants et la protection de l’environnement.

Éric Chenut, président nouvellement élu de la Mutualité française

Le poste de président de la Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF) était vacant depuis l’élection, en mai dernier, de Thierry Beaudet à la présidence du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Le 4 octobre 2021, le candidat Éric Chenut a été élu par les 652 délégués de l’assemblée générale avec 71,5 % des suffrages, face au général Jean-François Furet-Coste, président de la mutuelle des militaires Solidarm. Comme son prédécesseur, il vient de la MGEN et du groupe VYV, où il était administrateur délégué.

La Mutualité française anticipe le lancement de la campagne présidentielle

Dans la perspective de l’élection présidentielle qui aura lieu au printemps 2022, la Mutualité française lance deux initiatives : d’une part, une conférence  citoyenne au terme de laquelle 70 personnes tirées au sort formuleront des propositions sur l’aide, l’entraide et les solidarités ; d’autre part, un décryptage des programmes politiques en matière de santé et de protection sociale sur le site PlacedelaSanté.fr.

Mutuelles Impact : l’investissement à impact des mutuelles

Lancé par la Mutualité française au printemps dernier, avec la participation de 45 mutuelles, Mutuelles Impact est le premier fonds d’investissement à impact social et environnemental consacré à la santé et au médico-social. Avec cette création, les mutuelles, qui sont contraintes par la réglementation européenne  de disposer d’importants fonds propres, entendent les destiner à de jeunes entreprises pouvant contribuer à améliorer l’accès aux soins des adhérents et, plus globalement, leur bien-être.