Brésil

2e Forum social de l'Economie solidaire au Brésil, 11-14 juillet : jusqu'au 22 juin, l'OFQJ offre 2 bourses de 1000 euros pour s'y rendre

Du 11 au 14 juillet 2013, se tiendra à Santa Maria, au Brésil, le 2e Forum social de l'Economie solidaire. LOffice franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ), qui est un organisme bi-gouvernemental français et québécois, offre deux bourses de 1000 euros à des jeunes entrepreneurs ou professionnels (18-35 ans) de l'ESS qui souhaiteraient participer à l'événement.

L’économie populaire solidaire : une perspective anticapitaliste

Au cours des deux dernières décennies, l’économie populaire solidaire a connu un essor important au Brésil et, tout particulièrement dans l’Etat du Rio Grande do Sul, plus connu par sa capitale Porto Alegre, pour avoir innové avec le budget participatif à partir de 1990 et pour avoir été le lieu d’accueil de premiers forums sociaux mondiaux (FSM). Un texte de Richard Neuville pour autogestion.asso.fr

Congrès de la CGScop, Marseille, 15-16 novembre 2012, le bilan

Cet événement s'inscrira résolument dans le cadre de l'Année internationale des coopératives, avec une Journée mondiale de la coopération de travail associé, en présence d'experts et de dirigeants de coopératives de travail du monde entier. Le Congrès s'achèvera par un échange franco-brésilien en présence de Benoît Hamon, ministre de l'Économie sociale et solidaire, et de son homologue brésilien, Paul Singer, secrétaire d'État en charge de l'Économie sociale et solidaire.

Des nouvelles lois pour les coopératives au Brésil et à Cuba

Cuba a mis en réserve une somme de 100 millions de contribuer au financement des coopératives, tandis que le Brésil a adopté une loi pour soutenir la croissance des coopératives de travailleurs. Le Programme pilote cubain, annoncée dans le parlement du pays par le ministre de l'économie, Marino Murillo, couvrira 222 coopératives. Actuellement, le pays est dominé par les coopératives agricoles, mais ce programme permettra aux coopératives non-agricoles d'exister et assouplir les restrictions sur les services de base et accroître la productivité. Les restrictions à la création de coopératives seront réduites, permettant la création de coopératives dans des domaines multiples, comme la nourriture ou le transport, d’ici à la fin de cette année. La création de coopératives moyennes non étatiques ont longtemps fait partie d'un plan promis par le président Raul Castro.

Copavi: la coopérative du mouvement des sans terres, Brésil

La COPAVI (Coopérative de producteurs agricoles Victoria) est une coopérative du Mouvement des Sans Terre située à Paranacity, dans l’Etat du Parana, au sud du Brésil. Créée en 1993, la COPAVI est issue d’une de ces occupations de terres de grandes propriétés foncières non exploitées. Dès le départ, les familles installées décident d’en faire un projet totalement collectif. Aujourd’hui, les membres des 22 familles qui composent la COPAVI sont associés de la coopérative et sont donc tous responsables du bon fonctionnement de celle-ci. Voir la vidéo

L’enjeu de l’usage des monnaies sociales dans les banques communautaires de développement au Brésil. Etude du cas de la Banque Palmas

Les banques communautaires de développement (BCD) sont des formes récentes de finances solidaires au Brésil. Leur origine renvoie à l’expérience emblématique de la Banque Palmas dans une banlieue pauvre de la ville de Fortaleza. Fondée sur un processus d’auto-organisation communautaire, la Banque Palmas est à l’origine de la création d’un système de microcrédits populaires et solidaires incluant la mise en circulation d’une monnaie sociale. En voulant se démarquer d’une approche isolée de microcrédit, elle cherche à affirmer une action stratégique de construction de réseaux locaux d’économie solidaire visant la création de revenus et d’emploi pour la communauté. D’une part, ce texte propose de comprendre le système Palmas comme un mécanisme de finances solidaires, incluant une monnaie sociale comme outil stratégique de développement territorial. D’autre part, il met en exergue les résultats de deux études analysant les contributions de la Banque Palmas en termes d’inclusion économique.

Numéro de revue: 
324
Année de publication: 
2012
Auteur(s): 
Genauto Carvalho de França Filho, Ariádne Scalfoni Rigo, Jeová Torres Silva Junior et Camille Meyer

L'insécurité alimentaire au Forum social : le rôle décisif des coopératives

"La FAO doit pouvoir compter sur les partenaires clés que constituent des coopératives et des organisations de producteurs fortes afin d'éliminer la faim dont souffrent quelques 925 millions de personnes et de répondre aux nombreux défis auxquels notre monde fait face aujourd'hui». C'est le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO), José Graziano da Silva qui, le 24 janvier , reconnaissait ainsi le rôle des coopératives agricoles dans la lutte contre l'insécurité alimentaire dans le monde. Il participait au Forum social 2012 de Porto Alegre (Brésil) dont les slogans, « Contre le capitalisme » et « Pour la défense de l’environnement » annoncent la tonalité générales des travaux préparatoires au Sommet des peuples sur le climat et le développement durable de Rio, qui aura lieu en juin.