réglementation

Tourisme social : les coopératives sommées de devenir des agences de voyage

Gaëlle Cloarec pour  le journalzibeline.fr rend compte des difficultés réglementaires qui entravent le développement de coopératives dans le secteur du tourisme (chambres d’hôtes et balades patrimoniale).  Prosper Wanner, gérant de a coopérative Hôtel du Nord (Marseille) vient de publier une lettre adressée à Benoît Hamon, ministre délégué chargé de l’Économie sociale et solidaire et de la Consommation, car la législation actuelle l'obligerait à perdre sa spécificité coopérative pour devenir une agence de voyage.

Les services d’aide à domicile, entre régulations publiques et stratégies de développement autonomes

A partir des années 70, la fourniture des services d’aide à domicile est fondée sur une logique de spécialisation en fonction des besoins exprimés par des publics différents. On distingue alors deux types d’organismes clairement séparés: l’aide ménagère auprès des personnes dépendantes et l’aide à domicile aux familles en difficultés sociales. Actuellement, ces organismes diversifient leurs services et leurs publics et tendent à devenir polyvalents. Cet article, qui s’appuie sur des enquêtes réalisées en 2005 et 2006, cherche à identifier les facteurs à l’origine de cette évolution, qui concerne plutôt le secteur non marchand. L’auteur aborde ainsi l’impact du facteur économique, en mettant l’accent sur l’ouverture de l’activité à la concurrence et sur l’évolution de la demande. Puis il met en exergue le rôle de la régulation publique. La réglementation de l’offre est en particulier marquée par l’instauration récente du régime de l’autorisation. L’article montre aussi comment les régulations locales peuvent reconfigurer l’offre locale de ces services.

Numéro de revue: 
306
Année de publication: 
2007
Fichier attachéTaille
PDF icon 306_065077.pdf195.31 Ko
Auteur(s): 
Messaoudi D.