Bureau international du travail (BIT)

Vers un concept unitaire du secteur coopératif

Une introduction au texte de Georges Fauquet, 1935, « Rapport sur le secteur coopératif. Essai sur la place de l’homme dans les institutions coopératives et sur la place de celles-ci dans l’économie », REC n° 54(1), p. 82-167 (p. 82-98 pour l’extrait publié).

Georges Fauquet (1873-1953), médecin de formation, coopérateur dès son plus jeune âge, est nommé inspecteur du travail en 1905, contrôleur des retraites ouvrières et paysannes en 1911, puis sous-directeur des Assurances sociales et du Travail en Alsace en 1919. En 1920, il est appelé au Bureau international du travail (BIT) par Albert Thomas, en tant que chef du bureau sur la Coopération, poste qu’il occupera pendant treize ans. À ce titre, il a été un observateur attentif des mouvements coopératifs dans différents pays, en s’appuyant sur les méthodes inductives héritées de ses études médicales. Il revisite donc les doctrines coopératives (celles de Charles Gide et de Bernard Lavergne, notamment) au regard du contexte du début du XX e siècle.

Numéro de revue: 
361
Année de publication: 
2021
Auteur(s): 
Danièle Demoustier

Le 29 e colloque de l’Addes consacré aux périmètres et mesures de l’ESS

Comme la plupart des rencontres de l’année 2020, le 29 e colloque de l’Addes (Association pour le développement des données sur l’économie sociale) s’est tenu en ligne les 18, 19 et 20 novembre, sous la forme inédite de trois webinaires. Trente-cinq ans après sa fondation, l’Addes a proposé une sorte d’état des lieux de la recherche et de la connaissance chiffrée de l’ESS, dont la promotion a été « le projet de fondation de l’association », comme l’a rappelé sa coprésidente Nadine Richez-Battesti.

Le centenaire de la section coopérative de l’OIT

Après avoir fêté son centenaire en 2019, l’Organisation internationale du travail (OIT) a célébré en mars 2020 le 100 e anniversaire de la fondation de sa section coopérative. L’intégration des coopératives dans l’OIT doit beaucoup à l’engagement de son premier directeur, le Français Albert Thomas, socialiste et coopérateur, dont la proposition fut acceptée par le comité directeur réuni pour la 3 e fois à Londres, le 23 mars 1920.