Base doc

Lorsque Nice-Matin abandonne le statut coopératif

Après L’Yonne républicaine en 2008 et Le Courrier Picard en 2009, Nice-Matin abandonne aujourd’hui le statut coopératif. C’était le dernier et le plus important groupe de presse sous ce statut, avec plus de 800 salariés. Les trois titres avaient en commun d’avoir été créés au sortir de la guerre, en 1944, le premier sous le statut de Scop et le deuxième sous forme de coopérative de consommation, avant de devenir une Scop dix ans plus tard.

De quoi le coronavirus sera-t-il le nom ?

Une myriade d’initiatives, dont certaines présentées dans cette rubrique rédigée fin mars, donnent à voir l’ampleur de la mobilisation face à la pandémie du coronavirus, qu’elle vienne des pouvoirs publics, du milieu médical ou du secteur de l’économie sociale et solidaire, dont les différents mouvements – coopératifs, mutualistes, associatifs – sont engagés pour lutter contre la propagation du virus et faire société autour de valeurs de solidarité et d’entraide, fidèles à leur engagement pour un modèle de développement donnant toute sa place et sa valeur à la v

Une cellule de crise « ESS/ Coronavirus »

Protéger les personnes, mais aussi l’écosystème des entreprises de l’ESS. Christophe Itier, Haut-Commissaire à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, a réuni le 13 mars par téléconférence les têtes de réseau de l’ESS. Cette cellule a vocation à devenir un comité de liaison pour toute la durée nécessaire à la lutte contre la pandémie, afin d’en réduire les impacts sur la santé mais également sur le tissu économique.

La boîte à outils des entreprises et des acteurs de l’ESS

L’Udes (Union des employeurs de l’économie sociale), quant à elle, s’est rapidement inquiétée de certaines disparités de mise en œuvre des dispositifs annoncés. « Très impactées par la crise sanitaire, les entreprises de l’ESS, garantes du lien social, doivent être fortement soutenues, analyse-t-elle dans un communiqué en date du 19 mars.

Les candidats aux élections municipales ne manquent pas d’idées

Cette année, une démarche collégiale, impulsée par ESS France, le Labo de l’ESS et le Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES), a donné lieu à plusieurs initiatives structurantes à l’occasion des élections municipales de mars 2020, comme le « Kit MunicipalESS », pour aider les élus à soutenir l’économie sociale et solidaire dans leurs territoires une fois en poste. Parmi les candidats, certains portaient des idées d’économie sociale et solidaire tout à fait stimulantes.

Une percée des communs dans le débat politique

Déjà présente lors du scrutin présidentiel de 2017, la notion de « bien commun » était également mobilisée dans les discours des candidats aux municipales, voire parfois les intitulés de liste.

Des ouvrages publiés il y a un an et quatre ans en libre accès

En raison de la crise du coronavirus et du confinement qui invite à lire, et pour soutenir l’hôpital public, les éditions Raisons d’agir ont décidé, avec les auteurs, de rendre accessible gratuitement un ouvrage de Pierre-André Juven, Frédéric Pierru et Fanny Vincent, La Casse du siècle. À propos des réformes de l’hôpital public, paru en 2019.

Une ligne de production de masques solidaire à Bruxelles

Pour contribuer à la lutte contre la pandémie du virus Covid-19 et remédier aux ruptures de stock de masques à l’échelle internationale,l’entreprise de travail adapté (ETA) bruxelloise Travie a constitué une ligne de production de masques, avec le soutien de la Région bruxelloise et en consortium (avec notamment EcoRes, MAD, Home of Creators). L’objectif est de fabriquer au moins 100 000 masques avec l’aide d’une équipe de bénévoles, selon une approche de production décentralisée collaborative en Région bruxelloise.

L’économie sociale et solidaire, une filière prometteuse pour L’Étudiant

Revue appréciée des jeunes pour s’informer sur les métiers et les filières de formation, le magazine L’Étudiant rappelle ce que peut représenter l’ESS pour quelqu’un quicherche sa voie : « La priorité, pour l’ESS, c’est de transformer l’emploi – et donc les nouveaux métiers qui pourraient voir le jour demain, ou ceux qui doivent s’adapter à notre nouveau modèle de société – pour redonner du sens au travail. Agriculture, commerce, banque, ressources humaines, santé, sports et loisirs... Nombreux sont les domaines où l’économie sociale et solidaire fait sens.

Les Dialogues de la Recma consacrés à la microfinance au Maroc

Le 23 janvier, c’est autour d’Asmae Diani, professeure à l’université Sidi Mohamed Ben Abdellas de Fès et auteure de l’article « Logique d’acteurs et régulation dans le champ de la microfinance au Maroc : vers une commercialisation croissante » paru dans le dossier L’ESS au Maghreb du numéro 354 de la revue, que se sont déroulés les Dialogues de la Recma. L’événement était organisé à Paris, à la Confédération nationale du Crédit mutuel, et a permis de mieux découvrir plusieurs aspects de la microfinance marocaine.