Vers un marché de l’emploi des cadres plus fluide

Fin 2018, l’Apec (Agence pour l’emploi des cadres) publiait une analyse des 18 600 offres d’emplois de cadres à pourvoir dans l’ESS en 2018 (en France métropolitaine seulement), ce qui représente 3,3 % de la totalité des annonces publiées par l’Apec. Un chiffre important qui pèse autant que la distribution généraliste, le secteur des activités comptables et juridiques ou encore celui de la mécanique-métallurgie. Parmi ces offres, 66 % émanent des associations, 14 % des coopératives, autant des mutuelles, et 6 % des fondations. Les profils recherchés sont très variés (auditeur interne dans une mutuelle, chargé de clientèle dans une banque, cadre de santé dans une association d’hébergement pour toxicomanes...). Les postes proposés couvrent relativement bien le territoire, notamment les zones rurales, même si les conditions d’emploi proposées y sont souvent moins favorables qu’ailleurs, avec un taux de CDI plus faible.
Autre point d’intérêt souligné par l’étude : les structures de l’ESS ne semblaient plus les seules à revendiquer des valeurs fortes au moment du recrutement et comme facteur d’attractivité. «Parallèlement, certaines entreprises qui ne relèvent pas statutairement de l’ESS font référence aux valeurs que celles-ci traditionnellement revendiquent. Elles parlent d’“enjeux sociétaux”, de “responsabilité sociale” ou encore de “valeurs humaines” », pouvait-on lire dans le rapport. D’où certaines tensions de recrutement.
Fortes de cette analyse, l’Udes (Union des employeurs de l’économie sociale) et l’Apec ont signé le 28 novembre une convention de partenariat sur trois ans (2019-2021). Elles s’associent pour, d’une part, sensibiliser les demandeurs d’emploi et particulièrement les jeunes à l’ESS et à ses opportunités (des événements régionaux et nationaux communs seront organisés pour développer l’information et promouvoir l’emploi dans l’ESS), et, d’autre part, accompagner les employeurs de l’ESS dans leurs recrutements et leur politique de ressources humaines (l’Apec mettra notamment à disposition des employeurs représentés par l’Udes l’ensemble de ses outils pour favoriser l’appui à la fonction RH). De quoi faciliter les recrutements, notamment des petites structures et organisations de l’ESS ?