L'ESS absente des voeux présidentiels...

Sinon pour les employeurs du secteur qui ne financeront plus la politique familiale, qui, c'est bien connu, pas plus que les indemnisations en cas de maladie, de chômage..., ne contribue à ce que les salariés soient effectivement en mesure de travailler... Un billet de Jean-Philippe Milésy rappelant opportunément le silence présidentiel sur l'ESS et épinglant son "économie de l'offre" qui tourne résolument le dos à "l'économie des besoins".