Le PLFSS 2020 ne répond pas aux attentes des mutuelles santé

Le PLFSS (projet de loi de financement de la Sécurité sociale) 2020 a suscité dès le mois d’octobre 2019 les critiques sévères de la Mutualité française, qui le qualifie de « texte de renoncement à l’équilibre des comptes sociaux ». La fédération pointe particulièrement :
- la non-compensation des exonérations de cotisations sociales, génératrice de déficits ;
- le niveau trop faible de l’Objectif national des dépenses de l’assurance-maladie (Ondam), qui contraint à des économies alors que des investissements importants seraient nécessaires pour améliorer le système de santé, notamment dans le secteur hospitalier ;
- l’absence de propositions sur la question du grand âge ;
- la reconduction du reste à charge hospitalier, qui, en l’état, exacerbe les inégalités d’accès aux soins.

Seules quelques mesures très ciblées recueillent l’approbation des mutualistes, comme la rémunération des proches aidants ou la prise en charge de la contraception pour les mineures de moins de 16 ans. La Fédération des Mutuelles de France (FMF, adhérente à la FNMF) estime que ce projet s’inscrit « dans une politique globale qui casse la solidarité nationale : un plan “hôpital” sans moyens, un plan dépendance en panne, un PLFSS qui ne permet pas de répondre aux besoins de santé de la population (https://www.vivamagazine.fr/). »