La Région Pays de la Loire lance une campagne sur l’épargne salariale solidaire

Oui, la finance peut avoir du sens. C’est le message de la campagne régionale sur l’épargne salariale solidaire. Son ambition est de faire en sorte que les fonds des plans d’épargne salariale favorisent le développement de l’économie sociale et solidaire… Circuits courts de l’économie ? « Circuits vertueux », affirme Fabienne Renaud, conseillère régionale chargée de l’économie sociale et solidaire (ESS). Elle présentait la campagne “Votre épargne a plus d’intérêt”, dans les locaux de Nantes Atlantique Place Financière le 2 février dernier. “Pour démultiplier les moyens financiers mis à disposition des entreprises de l’ESS des Pays de la Loire, de leurs projets de développement d’activité et de leurs capacités de création d’emplois, nous voulons inciter à ce que l’épargne des salariés de notre région soit au maximum mise à leur disposition”.

Les mécanismes de l’épargne salariale (PEE, PERCO) permettent à tout salarié de décider de placer son épargne dans un fonds solidaire (FCPE) plutôt que de ne pas choisir de destination précise. Et c’est simple : il suffit d’en faire la demande à la banque.

La campagne lancée par la Région veut donc tout simplement le faire savoir, en communiquant auprès des entreprises régionales (4 800 sont ciblées) : dirigeants, services de ressources humaines, mais aussi comités d’entreprise.

Épargne à plus-value personnelle et sociale

“L’entreprise et ses salariés peuvent agir concrètement pour les projets de leur territoire et donner ainsi plus d’”intérêt” à leur épargne, reprend Fabienne Renaud. L’épargnant solidaire place son argent pour ce qu’il va lui rapporter mais aussi pour ce qu’il va rapporter à la société : une vraie plus-value sociale.”

“Une action de sensibilisation et de pédagogie d’une telle ampleur est une première en France”, se félicitent Paul Rose, Président, et Grégoire Delrue, Directeur de FONDES Pays de la Loire, partenaire opérationnel de la campagne. Et ils sont ambitieux. Aujourd’hui, seule une infime partie de l’épargne salariale va vers l’ESS. En Pays de la Loire, alors que 4 à 5 milliards d’euros sont collectés par l’épargne salariale, seulement 2 millions sont fléchés sur l’emploi solidaire grâce à FONDES.

“Il existe un vrai potentiel de financement. Les entreprises de l’ESS souffrent du contexte actuel de raréfaction du crédit », analyse Fabienne Renaud.

L’économie sociale et solidaire pèse plus de 142 000 salariés et 3 milliards d’euros de masse salariale en Pays de la Loire.