La chute de Gad fragilise la coopérative Cecab

Derrière les mésaventures de la coopérative morbihannaise, se cache l'une des plus belles réussites de l'agroalimentaire breton : 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2012, 7 000 salariés, une cinquantaine d'usines.

La retraite de Russie

En 2012, le groupe revendiquait aussi une présence commerciale en Allemagne, en Angleterre, en Italie, en Espagne, au Brésil, en Hollande. Deuxième producteur français de légumes de conserve, deuxième producteur européen de légumes surgelés, première marque d'oeuf coquilles associé à Glon dans la marque Matines. Depuis, c'est plus flou.

Avant de couper des branches dans l'urgence, le groupe coopératif a longtemps été conquérant. Tout a démarré en 1968. Cinq coopératives du Morbihan font la révolution à leur façon en se regroupant. Le début d'une success story marquée notamment par le développement de la marque d'aucy. Réactifs, les paysans coopérateurs de la Cecab collent au marché et aux nouvelles habitudes des consommateurs : les légumes en conserve puis les surgelés. Ils imposent leur marque. Efficaces et discrets.

[...] l'intégralité de l'article de Patrice MOYON pour Ouest France