28e congrès international des banques populaires, Marrakech, 21-23 oct

La Confédération Internationale des Banques Populaires (CIBP), est une organisation internationale non gouvernementale qui rassemble des institutions et des organismes bancaires et financiers dont l'objet est de favoriser le développement des petites et moyennes entreprises (PME) et des particuliers. A présent, la CIBP rassemble des organisations membres dans 22 pays: Allemagne, Argentine, Autriche, Belgique, Canada, Chili, Espagne, France, Grèce, Italie, Maroc, PECO et Malte et Turquie. Elle tient son 28e congrès à Marrakech cette semaine. A cette occasion, Le Matin propose une interview de  Mohamed Benchaâboun, Président de la Banque centrale populaire marocaine (19 Banques populaires régionales, représentant un réseau de 1 100 agences dans tout le Royaume, 450 000 sociétaires pour un capital de 3 milliards de DH).

En quoi le modèle des banques coopératives est-il différent des banques classiques ?

Les banques coopératives ont un modèle spécifique consistant en la création de banques régionales bien ancrées dans leurs régions à travers la participation de leurs clients dans le capital. Le capital des Banques populaires régionales est détenu à 100% par leurs clients sociétaires.

 En ces temps de crise, en quoi ce modèle est-il plus résilient que le modèle classique ?

Ce modèle s’appuie sur une approche démocratique. La clientèle, réunie en assemblée générale, forme le conseil d’administration. Il y a donc un fonctionnement participatif en termes de gouvernance. L’élément le plus important ici est la proximité. C’est un modèle proche du client, ayant vocation à accompagner aussi bien les particuliers que les petites entreprises dans leur développement.

 Et la Banque populaire au Maroc ?

Le groupe Banque populaire au Maroc est formé de 19 Banques populaires régionales, représentant un réseau de 1 100 agences dans tout le Royaume. Nous sommes également proches des Marocains du Monde grâce à une quarantaine d’agences à l’étranger. Nous comptons actuellement 450 000 sociétaires pour un capital de 3 milliards de DH. À cela, il faut rajouter la Banque centrale populaire, qui a une structure différente et qui est cotée en Bourse.